Emery Patrice Olengha brandit le document accusant les Chloroquines d’Olive Lembe des faux médicaments

C’est depuis le 30 mars dernier que mdme Olive Lembe Kabila, la femme de l’ex Président de la République Démocratique du Congo Joseph Kabila avait offerte un lot de 400 comprimés des Chloroquines pour permettre à l’équipe de la riposte contre le Covid-19 de pouvoir prendre soin des patients.
Notons que depuis lors jusqu’à ce jour, ce don ne cesse de faire débat au sein de l’opinion publique congolaise. Si certains sont tout à fait d’accord vis-à-vis de ce don, d’autres par contre, doutent tantôt de l’authenticité de ce lot, d’autres aussi estiment que la République devra plus s’engager dans le dossier que de recevoir dans la plupart de cas des dons des individus.
Tour à tour, c’est au secrétaire général du parti Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement-SCDD, parti cher à Jean-Claude Muyambo, Emery Patrice Olengha de braver un document qui selon lui, stipule que ces produits sont des faux médicaments.
Dans son tweet de ce lundi 6 avril, ce dernier a écrit avec la preuve d’une photo inclue en dessous de la page : << Le laboratoire national de contrôle qualité confirme que les médicaments d’Olive Lembe sont des faux médicaments. Non conforme, le principal actif (Chloroquine phosphate) est inexistant dans comprimés analysés >>.

Face à un tel document, le débat est loin d’être terminé. Les enquêtes se poursuivent afin d’obtenir plus d’explications face à ce sujet qui semble intéresser tout citoyen congolais au moment où certains pays du monde ont témoigné que la Chloroquine est parmi les médicaments qui peuvent porter secours face au Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.