fbpx

Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

vendredi, octobre 23, 2020
11,097
Personnes infectées
Updated on 23/10/2020 9:06 am
414
Personnes en soins
Updated on 23/10/2020 9:06 am
10,379
Personnes guéries
Updated on 23/10/2020 9:06 am
304
Personnes mortes
Updated on 23/10/2020 9:06 am

Interpellation de David Blattner, le visé est-il ailleurs?




La nouvelle est tombée hier soir. « Le Directeur Général de SAFRICAS RDC est interpellé au parquet de la Gombe sur l’affaire qui concerne la gestion des fonds décaissés par le trésor public sur notamment la construction des sauts-de-mouton dans la ville de Kinshasa ». La nouvelle a semblé réjouir les Kinois et donc tous les congolais qui voient en cette action un signal fort quant à la mise en accusation de ceux qui sont pointés du doigt comme étant les détourneurs des fonds liés à l’exécution du programme de 100 jours du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi. Une affaire qui a fait couler de l’encre et de la salive dans les milieux de toutes les couches sociales de la population au regard de la lenteur avec laquelle s’exécutent les travaux qui devaient déjà être achevés près d’une année après leur lancement.

Au cours d’une sortie médiatique, le Directeur de cabinet du président de la République, Vital Kamerhe avait accusé le Ministre des Finances de retarder les travaux pour non payement de la dernière partie des fonds y afférents. Ce que beaucoup d’observateurs avertis qualifient de fuite en avant après avoir écouté les réponses de Sele Yalaghuli, qui démontrait que jusque-là le niveau d’exécution physique des projets du programme de 100 jours ne correspondait pas au niveau d’exécution financière. Ce qui a pu susciter des grandes interrogations sur les responsabilités des uns et des autres sur ce qui est senti comme un détournement à grande échelle des fonds.

Dans les bouches de beaucoup, si pas tous, Vital Kamerhe serait le responsable de ce détournement, étant donné que c’est lui le coordonnateur principal de ces travaux. « On se rappelle même qu’à une certaine époque, il avait privatisé la gestion des finances publiques si bien que toute sortie des fonds par le trésor public devait requérir son autorisation préalable. C’était une machine savamment activée pour voler systématiquement l’argent du contribuable » déclare un expert économiste.

Par ailleurs, lors de l’interpellation de Monsieur le Directeur général de SAFRICAS, le Vice-premier Ministre et Ministre de la justice, Célestin Tunda a déclaré que « la procédure va aller jusqu’au bout et que le temps de l’impunité est terminé ».

Il apparait donc que le principal visé dans toute cette procédure judiciaire se trouve être le tout puissant Dircab du président. Manifestement, Vital Kamerhe devient essoufflé étant donné la réaction sans complaisance de la population et des médias qui veulent voir clair dans cette affaire, sur fond de la promesse présidentielle de gérer les choses selon les règles de l’Etat de droit et bonne gouvernance. Il y a quelques jours passés, le président du parti présidentiel l’honorable Jean-Marc Kabund avait appelé à la démission de tous ceux qui sont impliqués dans ce scandale financier qui sabote les projets initiés par le Président de la République pour le bien de sa population. Cet appel à la démission avait été lancé après que Kabund et sa suite aient été en visite des chantiers pour évaluer l’avancement des travaux qui ne sont pas satisfaisants selon ses propres termes.

Si les choses s’éclaircit davantage avec la touche judiciaire et que l’implication de Vital Kamerhe est certifiée, il s’agira donc de la triste fin d’un faiseur des rois autoproclamé. Comme disent les Anglais, wait and see!

Fréderick Ngakutu / Bisonews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Interpellation de David Blattner, le visé est-il ailleurs? 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.