fbpx

Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

mardi, mars 2, 2021
26,050
Personnes infectées
Updated on 02/03/2021 9:02 pm
4,873
Personnes en soins
Updated on 02/03/2021 9:02 pm
20,466
Personnes guéries
Updated on 02/03/2021 9:02 pm
711
Personnes mortes
Updated on 02/03/2021 9:02 pm

RDC-Primature: le dossier Ne Mwanda Nsemi au cœur des échanges




Avec au menu l’évaluation de l’interpellation de Zacharie Badiangela, alias Ne Mwanda Nsemi et l’évolution de ce dossier, la réunion de sécurité a eu lieu sous la direction du Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, ce lundi 27 avril à la primature.

Cette réunion a connu la participation du Vice-premier Ministre en charge de l’Intérieur et Affaires Coutumières, Gilbert Kankonde, du Ministre des Droits Humains, du Ministre des Relations avec le Parlement, Deo NKusu, du Commissaire Général de la Police Nationale Congolaise, Amuli Bahigwa, du DG de l’ANR Justin Inzun Kakiak, et du Commissaire Provincial de la Police Ville Kinshasa, Sylvano Kasongo Kitenge.

Le VPM de l’Intérieur a donné les différents points abordés, notamment les rapports des Officiers de la Police Nationale congolaise, qui ont mené cette opération d’interpellation de Zacharie Bandiangela, les faits enregistrés depuis l’interpellation de ce dernier, sa présentation devant le Procureur Général qui avait émis le mandat d’amener, ainsi que la synthèse des interrogatoires des adeptes de Ne Mwanda Nsemi comme chef du Mouvement mystico-religieux ou ses partisans de Bundu dia Mayala-BDM.

Il s’avère que les vérifications faites sur la principale réclamation de Zacharie Badiangela relative au paiement de ses émoluments de deux ans par l’Assemblée Nationale, attestent que ce dernier avait lui-même donné procuration à certains de ses proches pour qu’ils perçoivent lesdits émoluments en son nom.

Par surcroît, la PNC a trouvé des armes dans la résidence du chef de BDM, raison pour laquelle les 203 personnes trouvées sur place, ont été identifiées et interrogées par les OPJ des parquets tant civile que militaire. D’où, les deux parquets ont procédé à l’interrogatoire de 168 personnes gardées au niveau de l’IPKIN, 45 d’entre elles sont restées en garde vue pour approfondissement de l’enquête, les 93 autres sont ramenées dans leur milieu d’origine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RDC-Primature: le dossier Ne Mwanda Nsemi au cœur des échanges 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.