Macron incite à la...

Dans une récente intervention, Emmanuel Macron, président de la France, a eu des échanges téléphoniques avec Paul Kagame du Rwanda. L'objectif principal de ces discussions a été d'encourager la reprise...

Vital Kamerhe remporte la...

Dans une ambiance marquée par une participation démocratique notable, Vital Kamerhe vient d'être désigné par l'Union sacrée comme candidat unique à la présidence de l'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo...

AN-Vital Kamerhe : « Celui...

Devant un parterre de députés nationaux, Vital Kamerhe, candidat à la présidence de l'Assemblée nationale, a réaffirmé son engagement envers l'unité et l'efficacité au sein de l'Union sacrée. Il a exprimé sa volonté d'être le seul représentant...

Denis Kadima à Mbuji-Mayi...

Denis Kadima Kazadi, Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), a récemment pris la tête d'une délégation en visite à Mbuji-Mayi, dans le Kasaï oriental. Leur mission ? Superviser de près les préparatifs des prochaines élections de gouverneurs...
AccueilAfriqueLaurent GBAGBO peut...

Laurent GBAGBO peut désormais se rendre où il souhaite mais sous certaines conditions de la cour pénale internationale

Laurent Gbagbo l’ancien président de la côte d’ivoire est désormais autorisé de quitter la Belgique où il était assigné à résidence surveillée depuis son acquittement l’année passée par la cour pénale internationale (CPI) sous condition.

Tout pays dans lequel M. Gbagbo souhaitera se rendre doit notamment accepter au préalable de le recevoir, a indiqué un porte-parole de la Cour de La Haye. Et les juges ont rejeté la demande de liberté sans condition présentée par l’ex-chef d’Etat ivoirien.
Cela rend incertain un éventuel retour de M. Gbagbo en Côte d’Ivoire, où le parti qu’il a fondé, le Front populaire ivoirien (FPI), se prépare à l’élection présidentielle prévue en octobre.
« Nous sommes contents, c’était important que ces restrictions soient levées », a réagi auprès de l’AFP Franck Anderson Kouassi, le porte-parole du FPI. « On attend maintenant la date de son retour au pays. On va l’accueillir ».
L’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié, chef du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), principal mouvement d’opposition, a fait part de sa « joie », estimant que cette décision de justice est « un moment de bonheur pour la majorité des Ivoiriens ».
Le PDCI et le FPI ont conclu un accord politique en vue des prochaines élections présidentielle et législatives.
Après plus de sept ans passé en détention à La Haye, Laurent Gbagbo a été reconnu non coupable en janvier 2019 de crimes commis entre 2010 et 2011 au cours des violences post-électorales en Côte d’Ivoire, qui avaient fait quelque 3.000 morts en cinq mois.
Gbagbo et son co-accusé Charles Blé Goudé, ex-chef des Jeunes patriotes ivoiriens, ont été libérés en février de la même année sous conditions, dont l’obligation de résider dans un Etat membre de la CPI disposé à les accueillir en attendant le procès en appel.
Gbagbo, 74 ans, vit depuis à Bruxelles, tandis que M. Blé Goudé, 48 ans, est resté à La Haye.
Début novembre 2019, la justice ivoirienne a condamné en appel M. Gbagbo par contumace à 20 ans de prison pour le « braquage » de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest pendant la crise post-électorale de 2010-2011.
– Assouplissement des conditions –
Les avocats de M. Gbagbo avaient réclamé début février que la CPI lui accorde une liberté sans condition, arguant qu’ »il ne peut être imposé de restrictions à la liberté d’une personne acquittée ».
Les juges ont rejeté cette demande, notant « que la défense de M. Gbagbo n’avait pas démontré d’erreur manifeste de raisonnement, ni que des circonstances particulières justifiaient le réexamen de l’arrêt », a précisé jeudi la Cour dans un communiqué.
Ils ont cependant décidé de mettre fin à certaines conditions imposées à la mise en liberté de MM. Gbagbo et Blé Goudé, notamment celles de « ne pas se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident dans l’Etat d’accueil » et de remettre à la CPI « toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en particulier leur passeport ».
La condition de se présenter chaque semaine auprès des autorités du pays d’accueil ou auprès de la Cour a elle aussi été révoquée.
A.L/bnews

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : la construction de l’échangeur routier de Kolwezi, Félix Tshisekedi émerveillé par le travail de titan réalisé par le groupe EGMF

Grâce au boom actuel, Kolwezi, chef-lieu de la richissime province du Lualaba et coffre-fort des matières premières de la République Démocratique du Congo (RDC) veut ressembler petit à petit aux autres villes minières du monde à l'instar d'Accra au...

RDC : Muzito victime de sa proposition sur la construction d’un mur de séparation entre l’Ouganda, le Rwanda et la RDC par les ennemis...

RDC : Adolphe Muzito victime de sa proposition sur la construction d'un mur de séparation entre l'Ouganda, le Rwanda et la RDC par les ennemis du Congo  Pourquoi les impérialistes s'acharnent contre la proposition d'Adolphe MUZITO pour la  construction d'un...

Dossier Salomon Kalonda:  » Tshisekedi doit veiller que la justice ne soit pas utilisée pour régler des comptes aux adversaires politiques » (déclaration)

Le président de la République, Félix Tshisekedi doit veiller à ce que la justice ne soit pas utilisée comme une arme pour anéantir ses adversaires politiques.  C'est ce qu'a fait savoir  Me Jean-Claude Katende et Me Timothée Mbuya, respectivement, président...