AccueilEn continuJusticeDemande de liberté...

Demande de liberté provisoire de Mukuna : le tribunal se prononce dans 48 heures

Après la demande de la mise en liberté provisoire introduite par les avocats de Pascal Mukuna hier lors de l’ouverture de l’audience à la prison centrale de Makala, le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Kalamu va se prononcer dans 48 heures sur sur cette demande, dans le procès qui l’oppose à Mamie Tshibola. 
Cependant, selon maître Jean-Claude Katende, le ministère public s’est tout de même opposé à la mise en liberté provisoire du pasteur de l’Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK).
« Les avocats de Mukana ont aussi introduit une requête de demande de mise en liberté sur laquelle le ministre public est intervenu pour dire que ce n’était pas important qu’on accorde la liberté provisoire. Et les avocats ont plaidé pour donner des raisons pour lesquelles ils ont sollicité une mise en liberté provisoire », a fait savoir ce membre de l’Éveil Patriotique.
Rappelons que la prochaine audience du procès Mukuna est fixée au 5 juin toujours à la prison de Makala.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Les jeunes de l’UDPS/TSHISEKEDI Grand-Kivu-Katanga appellent à l’unité interne

Dans un contexte de tensions croissantes au sein de l'UDPS/TSHISEKEDI, les jeunes membres de l'interfédéral Grand-Kivu-Katanga se sont réunis ce dimanche 14 juillet 2024 pour exprimer leur position sur la situation actuelle. Leur déclaration met en lumière la nécessité de résoudre les différends internes pour préserver l'image du parti et soutenir les efforts de sécurisation de l'Est de la République Démocratique du Congo...

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.