Sankuru : la population décrit les tracasseries des militaires

Les habitants de Tshumbe, territoire de Lubufu, province du Sankuru, baignent dans la tracasserie à outrance des militaires depuis bientôt trois semaines. Ces derniers, 15 au total, venus de Lodja avec épouses, ont assiégé le bureau du secteur de Mondja Ngando basé dans cette cité.
Selon nos sources , ces 15 militaires sous commandement d’un lieutenant, un certain John, se livrent à la tracasserie de la population. Au-delà de dépouiller les pauvres citoyens de tout, ils les soumettent à une bastonnade systématique. Il semblerait qu’un vieil homme qui a tenté de protester en «otetela kema fumbe» contre leur dickat, se retrouve sur le lit de l’hôpital à cause de la frappe subie. De même, deux commerçants qui ont résisté à ces agents de l’ordre, ont été tabassés à mort.
Alors que la population se demande que font ces militaires terroristes à Tshumbe alors qu’ils sont censés être uniquement à Lusambo ou à Lodja, deux villes du Sankuru, le vice-gouverneur assumant la fonction de son titulaire confiné présentement en France, n’est pas au courant de cette présence militaire à Tshumbe, tout comme le ministre provincial de l’intérieur du Sankuru, moins encore l’administrateur du territoire intérimaire de Lubefu. Ce dernier prétexterait qu’il y a des bandits et des coupeurs de route dans son secteur à mater.
Par ailleurs, au conseil provincial de sécurité à Lusambo-ville, le colonel Kalala aurait avoué que c’est lui qui a déployé ses éléments à Tshumbe, mais sans aviser les autorités politico-administratives. Et ses éléments, non seulement, s’illustrent par la violation des consignes, mais aussi par celle de droits humains.
Les notables de Lusambo-ville, de leur côté, font savoir que la vacance du gouverneur de province influe négativement sur le comportement des autorités policières et militaires au Sankuru, qui se considèrent comme des maîtres de cérémonie dans une républiquette, mieux dans une république bananière. Les habitants de Sankuru déplorent donc ce comportement  que doivent réprimander leurs hiérarchies respectives.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Reprise des cultes à Kinshasa: Que retenir de la conférence bilatérale entre la police nationale congolaise et les représentants des confessions religieuses?

Une initiative louable du commissaire général de la ville province de Kinshasa. Il s'agit de la conférence qui s'est tenue au musée national congolais impliquant directement les confessions religieuses valablement représentées vu que les activités ecclésiastiques vont devoir reprendre...

RDC-Ouverture des églises : « Les policiers seront présents dans les lieux de culte en tenue civile ce premier dimanche » (Sylvano Kasongo)

A l'occasion de la reprise des cultes autrefois suspendus pour des raisons de la Covid-19 depuis près de 5 mois, le commissaire général de la police de Kinshasa, Sylvano Kasongo a organisé une conférence ce jeudi 13 Août avec...

RDC : dépréciation du Franc Congolais, qu’en est-il du lendemain ?

Tout bascule actuellement dans le monde du marché de change à Kinshasa et sur l'ensemble du territoire national. 10 000 franc congolais a maintenant la valeur de 5 dollars américains. De cause à effet, cette situation devrait être mise...