fbpx

Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

mercredi, mai 12, 2021
30,392
Personnes infectées
Updated on 12/05/2021 12:28 pm
3,183
Personnes en soins
Updated on 12/05/2021 12:28 pm
26,434
Personnes guéries
Updated on 12/05/2021 12:28 pm
775
Personnes mortes
Updated on 12/05/2021 12:28 pm

RDC: « A 60 ans, on n’a plus d’excuses : à 60 ans, on ne commet plus les mêmes erreurs ; à 60 ans, on sort des discours creux et répétitifs » (Félix Tshisekedi)




Lors de son allocution à l’occasion de la célébration de la 60e anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo, le Chef de l’État Félix Tshisekedi a estimé que le 30 juin de chaque année est l’occasion de revisiter le chemin parcouru ensemble, de prendre la mesure des défis, aux plans politique, économique et social, afin d’arrêter les voies et moyens d’offrir un meilleur avenir à la progéniture.

Pour le Chef de l’État, les pères fondateurs, parmi lesquels Joseph Kasavubu et Patrice Lumumba, sont parvenus à concrétiser la profonde aspiration du peuple congolais à l’émancipation.

« Nous gardons tous en mémoire la belle histoire du 30 juin ; celle de nos deux héros, aux tempéraments différents, mais tout aussi déterminés pour la cause de l’indépendance. A cet égard, il me parait juste, 60 ans plus tard, de réconcilier ces deux approches et d’élever Joseph Kasavubu, longtemps oublié, au rang largement mérité de Héros National. Dans le même ordre d’idée, je viens de signer l’ordonnance portant nomination du Maire et du Maire adjoint de Lumumbaville, dans la province de Sankuru, rendant celle-ci effective et opérationnelle« , a déclaré le chef de l’État.

A en croire le Chef de l’État Félix Tshisekedi, Soixante ans durant, malgré les vicissitudes et leur cortège de conséquences douloureuses, la RDC est restée une et indivisible.

« Aujourd’hui, 60 années plus tard, le devenir de la Nation est toujours entre les mains d’une classe politique, toutes tendances confondues, qui demeure versatile, et qui peine à arracher la Nation du cercle vicieux de l’instabilité et de la pauvreté. Notre pays est paradoxalement aujourd’hui l’un des pays les plus pauvres du continent, alors qu’il fut l’un des plus riches il y a 60 ans. Notre réseau routier ne représente plus que 10 % de ce qu’il était en 1960 et le réseau ferroviaire que 20 %« , a affirmé Félix Tshisekedi.

Pour ce qui est de la justice, le chef de l’État Congolais pense que l’établissement d’un Etat de droit est en marche en RDC.

« Comme je m’y étais engagé, l’établissement d’un Etat de droit est en marche dans notre pays. Le citoyen congolais a retrouvé la pleine jouissance de ses libertés fondamentales : de manifester, de résider dans son pays, de ne pas être arrêté pour des raisons politiques« , a-t-il déclaré.

Pour lui, la Justice recouvre peu à peu son indépendance. Les avancées enregistrées l’ont été au prix de sacrifi ces extrêmes. Elles ne peuvent être annihilées par des manœuvres d’arrière-garde qui s’observent chez certains de vouloir légiférer pour déposséder le Conseil Supérieur de la Magistrature du pouvoir judiciaire qu’il détient pourtant par la Constitution.

« En considération de ces éléments, je n’accepterai sous aucun prétexte des réformes dans ce secteur qui, par leur nature et contenu, viendraient porter atteinte à des principes fondamentaux régissant la justice tels que prévus dans notre Constitution, notamment l’indépendance du pouvoir judiciaire, du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif, le pouvoir régalien de nomination des magistrats, la gestion du pouvoir judiciaire confiée au Conseil supérieur de la Magistrature et bien d’autres« , estime le chef de l’État.

« A 60 ans, on n’a plus d’excuses : à 60 ans, on ne commet plus les mêmes erreurs ; à 60 ans, on sort des discours creux et répétitifs et on prêche la sagesse et la droiture par l’exemple ; à 60 ans, on pense à l’héritage et aux valeurs à léguer aux générations futures. Il est temps que nos ambitions personnelles viennent en dernier lieu et que les ambitions de notre pays soient notre priorité« , a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RDC: "A 60 ans, on n’a plus d’excuses : à 60 ans, on ne commet plus les mêmes erreurs ; à 60 ans, on sort des discours creux et répétitifs" (Félix Tshisekedi) 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.