fbpx

Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

lundi, septembre 21, 2020
10,519
Personnes infectées
Updated on 21/09/2020 8:15 pm
296
Personnes en soins
Updated on 21/09/2020 8:15 pm
9,952
Personnes guéries
Updated on 21/09/2020 8:15 pm
271
Personnes mortes
Updated on 21/09/2020 8:15 pm

RDC : « la réalité, c’est que nous avons réussi à faire plier une dictature qui était  masquée par les précédentes élections » Marie José Ifoku




 Marie-José Ifoku, l’unique candidate à l’élection présidentielle de 2018 estime que, les politiques congolais devraient se focaliser sur la victoire contre la dictature passée et soutenir le combat vers la liberté. Ceci, fait suite à la récente sortie médiatique de Martin Fayulu et Théodore Ngoy qui accusent Félix Tshisekedi d’avoir violé intentionnellement la constitution de la République.

“La réalité, c’est que nous avons réussi à faire plier une dictature qui était  masquée par les précédentes élections. C’est cela la véritable  victoire que nous devons capitaliser. Pour l’intérêt général, mettons de côté nos egos pour soutenir le combat qui tend vers la liberté.” a affirmé la présidente du parti Alliance des élites pour un Nouveau Congo, contactée par nos confrères de Actualite.CD

Et d’ajouter, “Ce n’est que dans cet état d’esprit, d’union, de cohésion, de détermination et de l’amour des uns et des autres que nous pourrons atteindre les objectifs communs, reconstruire un nouveau Congo par ses dignes fils.” 

Sur la sur la légitimité ou non de Félix Antoine Tshisekedi, Marie-José Ifoku suggère à Martin Fayulu de favoriser la réussite du mandat de Félix Tshisekedi.

“Au finish, c’est l’un des nôtres qui est aux commandes. C’est là dessus que nous devrons nous atteler. Nous sommes dans une situation inédite et je trouve dommage qu’à ce stade  nous parlions encore  de la vérité des urnes. Martin Fayulu devrait comprendre que l’échec de Félix Tshisekedi à ce stade sera notre échec à tous,” souligne Madame Ifoku.

Pour rappel, sur les 64 juges qui devraient prêter serment devant le Président de la République, seuls 62 ont été présents le 4 août alors qu’ils étaient nommés le 17 juillet 2020. De ce nombre, il y a ceux et celles de la Cour de Cassation, du Conseil d’État, des Parquets Généraux mais aussi des Auditeurs et des Avocats Généraux militaires. Les deux juges, Noël Kilomba et Jean Ubulu soutiennent qu’ils n’ont pas été consultés avant ce changement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RDC : "la réalité, c’est que nous avons réussi à faire plier une dictature qui était  masquée par les précédentes élections" Marie José Ifoku 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.