De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilEn continuSanté Violences sexuelles...

[Chronique] Violences sexuelles en RDC : l’OMS intransigeante!

Le directeur général de l’OMS promet des sanctions exemplaires contre les auteurs de violences sexuelles présumées en RDC.
Serait-on passé, dans la justice interne de l’Organisation mondiale de la Santé, de l’ère de la présomption d’innocence à celle de la présomption de culpabilité ?
Après les récentes dénonciations de violences sexuelles présumées qui auraient été perpétrées notamment par le personnel de l’OMS en République démocratique du Congo, le chef du programme d’urgence de l’organisation, Michael Ryan, affirme partir « du principe que les victimes ne mentent pas ».
Vendredi dernier, depuis Genève, le directeur général enfonçait le clou en mentionnant « une trahison » des personnes assistées et en promettant des « sanctions graves », y compris des « licenciements immédiats », contre toute personne mise en cause, qu’il s’agisse de membres du personnel, d’acteurs qui collaborent avec l’organisation ou encore de partenaires.
Scandale en RDC
Le caractère martial des positions officielles de l’OMS se justifie par trois raisons. Primo, les révélations de The New Humanitarian et de la Fondation Thomson Reuters sont accablantes. Une cinquantaine de femmes affirment avoir été victimes d’exploitation sexuelle de la part d’ »humanitaires » qui officiaient dans le cadre de la riposte face à l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.
Or, les accusations sont largement étayées par des témoins plus ou moins directs, notamment des chauffeurs qui assistaient à la mise en place d’arrangements sexuels à ce point réguliers « que c’était comme si on allait faire des courses au supermarché. » En ligne de mire, notamment, l’imposition d’un contact intime comme « passeport pour l’emploi ».
Par Damien Glez
Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.