Félix Tshisekedi approuve les...

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la...

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées...

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.

Félix Tshisekedi dénonce :...

Dans une déclaration qui a captivé l'attention nationale, le président Félix Tshisekedi a récemment exprimé sa préoccupation quant à l'état de la justice congolaise, la qualifiant de "malade". Cette prise de position intervient suite à l'arrestation controversée du journaliste Stanis Bujakera, figure influente sur les réseaux sociaux, accusé d'avoir publié un article qu'il n'a pas rédigé.

RDC : Samih Jammal aurait contracté la tuberculose à la prison de Makala

 

Samih Jammal, l’homme d’affaires libanais condamné à 20 ans de prison dans le cadre du dossier des 100 jours, qui a aussi vu Vital Kamerhe, le directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, condamné à la même peine, tous deux pour « blanchiment », « corruption » et « détournement de deniers publics », aurait contracté la tuberculose à la prison de Makala, à Kinshasa.

« Un diagnostic a établi que Monsieur Samih Jammal a la tuberculose », expliquent les avocats français que l’homme d’affaires de 82 ans a engagés pour le défendre dans son procès en appel, un procès qui connaît de multiples faux départs.
Selon le communiqué de ces avocats, leur client aurait contracté cette tuberculose « du fait des conditions de détention particulièrement rudes pour un homme de son âge ». Et les hommes de loi réitèrent dès lors leur « appel solennel aux autorités congolaises à mettre un terme immédiat à la mesure d’incarcération dont M. Jammal fait l’objet, afin que celui-ci puisse bénéficier d’une prise en charge médicale appropriée, chose parfaitement impossible en milieu pénitentiaire ».
Les avocats continuent en citant le docteur Makaba, le médecin traitant de M. Jammal qui a pu l’examiner :  « Ayant perdu près de 15 kilos et éprouvant des difficultés à se déplacer et à s’alimenterle patient Samih Jammal nécessite un séjour hospitalier pour permettre la réalisation d’un certain nombre d’investigations (biologique, imagerie, etc), permettre des prescriptions thérapeutiques conséquentes ainsi qu’une prise en charge adaptée » .
Cette mesure s’impose d’autant plus que le procès en appel de M. Jammal a fait l’objet de multiples reports, dont le dernier sine die le 2 octobre, nous empêchant de présenter les preuves de son innocence.
La tuberculose a tué près de 1,5 million de personnes en 2018 selon l’OMS.
Libre Afrique

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Félix Tshisekedi approuve les efforts de Miguel Kashal à la tête de l’ARSP

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la cité de Sake : la terreur s’abat sur les habitants

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées par les eaux à Manono, Tanganyika : Une crise humanitaire imminente

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.