fbpx

Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

lundi, novembre 30, 2020
12,702
Personnes infectées
Updated on 30/11/2020 7:12 am
784
Personnes en soins
Updated on 30/11/2020 7:12 am
11,585
Personnes guéries
Updated on 30/11/2020 7:12 am
333
Personnes mortes
Updated on 30/11/2020 7:12 am

RDC: « L’APLC a la volonté d’entretenir des rapports harmonieux avec la presse, dans le respect, la transparence et la confiance » (Porte-parole)




La Direction de Communication et le Porte-parolat de I ‘Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) a organisé, ce jeudi 19 novembre à son siège, une rencontre de prise de contact avec les professionnels des médias de la ville de Kinshasa. Cette réunion a permis à ce service spécialisé de la Présidence de la République d’inscrire une nouvelle ère des rapports constructifs et efficaces pour l’intérêt supérieur de la nation avec les médias.

A en croire la directrice de communication et porte-parole de l’ Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption, Chouna Lomponda,  l’APLC a la volonté d’entretenir des rapports harmonieux avec la presse dans le respect, la transparence et de la confiance.

« Nous voulons une collaboration transparente avec le 4e pouvoir dans le respect de chacun, dans le respect de nos missions, dans le respect de votre liberté d’expression », a-t-elle déclaré.

Pour elle, l’espace médiatique constitue un levier important pour l’instauration d’une nouvelle culture de l’intégrité.

« D’une part, il sera question d’une collaboration possible dans le cadre d’enquête d’investigation ou même dans la problématique liée à la protection des sources. D’autre part, il conviendra d’interroger des conditions économiques et politiques de l’indépendance des entreprises médiatiques », a déclaré Mme Chouna Lomponda, Porte-parole de l’APLC.

Et d’ajouter : « La relation entre les médias est indispensable, car c’est en travaillant ensemble que nous pourrons véritablement contribuer à éradiquer la culture de détournement et instaurer une nouvelle culture de l’intégrité ».

Pour ce qui est de la transparence dans la communication, Mme Chouna Lomponda a estimé que la transparence est importante, car elle permet de lever l’opacité qui prévaut encore trop souvent dans la sphère publique et contribue à combattre la culture de détournement.

« En cohérence avec les objectifs du Coordonnateur de l’APLC, Maître Ghislain Kikangala, la communication de l’APLC se veut transparente mais basée sur les résultats. Cette transparence dans le respect des missions se reflètera également dans notre discours et dans nos actions de prévention », a-t-elle déclaré.

L’occasion faisant le larron,  Madame Chouna Lomponda pense que , dans la vision du Coordonnateur, Maître Ghislain Kikangala, l’agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption a la volonté de montrer que chaque congolais peut participer à la lutte contre la corruption.

« Par des investigations, en rendant compte des délits impliquant les pouvoirs politiques ou économiques, les journalistes par leur travail, permettent aux citoyens d’exercer leur devoir de surveillance de celles et ceux qui gouvernent en leur nom, ainsi que des entreprises et autres groupes d’intérêts qui pèsent sur le devenir commun de nos sociétés », a-t-elle affirmé.

L’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption est l’autorité nationale de référence en matière de lutte contre la corruption en République Démocratique du Congo. Elle coordonne tous les services et organismes publics en charge de la lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux, la criminalité organisée et les infractions y assimilées. Cette agence a pour principale mission en vertu de l’article 2 de l’ordonnance présidentielle, de définir et de mettre en œuvre tous les programmes permettant de détecter les agissements susceptibles d’être considérés comme relevant de la corruption ou d’une infraction y assimilée; de mener toutes études et diligenter des enquêtes nécessaires ; de provoquer des poursuites pour faire sanctionner toutes personnes ou tous groupes de personnes, organismes, entreprises ou autres services impliqués dans les actes de corruption, de blanchiment des capitaux et de faits assimilés dans les conditions fixées par la réglementation en vigueur.

Il y a lieu de signaler que ces échanges avec les médias ont tourné autour des questions de transparence dans la communication, de culture d’intégrité, de prévention, mais aussi du travail des médias au regard des missions de I’APLC, ainsi que le rapport entre l’agence et les médias.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RDC: "L'APLC a la volonté d'entretenir des rapports harmonieux avec la presse, dans le respect, la transparence et la confiance" (Porte-parole) 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.