fbpx

Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

jeudi, avril 22, 2021
29,233
Personnes infectées
Updated on 22/04/2021 11:54 am
2,377
Personnes en soins
Updated on 22/04/2021 11:54 am
26,108
Personnes guéries
Updated on 22/04/2021 11:54 am
748
Personnes mortes
Updated on 22/04/2021 11:54 am

L’IGF à Kolwezi : « les erreurs à éviter » (Tribune de Papy TAMBA)




Dans une vidéo qui circule dans les réseaux sociaux, monsieur KASONGO, pour le compte de l’inspection Générale des Finances (IGF) et après un entretien avec la Vice-gouverneur du Lualaba, madame Fifi MASUKA, avait déclaré en substance que la mission d’audit d’affectation des recettes qu’il réalise dans cette province est une grande première en République Démocratique du Congo. C’est là le nœud du problème : pourquoi commencer seulement par le Lualaba ?

L’opinion ne doit pas perdre de vue que l’Assemblée provinciale dispose d’une mission constitutionnelle d’auditer les comptes d’une province ; en amont comme en aval. Et cela sans engager des frais supplémentaires au trésor public. L’IGF qui est une structure dépendant du président de la république intervient rarement d’initiative pour des missions de cette nature. Surtout qu’il faut rappeler que cette mission est la première du genre selon les propres termes du chef de délégation monsieur KASONGO et nous ne le dirons jamais assez !

Rappel sur un feuilleton à plusieurs épisodes

1. Un déferlement de diabolisation du gouverneur Richard MUYEJ MANGEZE MANS dans la presse et dans les réseaux sociaux.

Oeuvre des anonymes à peine voilés, car les auteurs ne sont pas difficile à identifier. Tous les efforts entrepris par lui pour le compte de sa province sont sabotés et bottés en touche par eux, dans le seul but de nuire à sa personne ainsi qu’à sa famille. Des intox de tout genre fusent sur une prétendue convocation à Kinshasa. Le tout dans le but d’atteindre son état psychologique, afin de lui empêcher de poursuivre sereinement sa tâche pour laquelle les Lualabais l’ont élu. Nous dénonçons et nous déplorons à la fois.

2. Vient ensuite l’épisode Fifi MASUKA qui, depuis l’avènement de l’Union sacrée, développe des opérations de charme par la délation sur la gestion de la province, à laquelle elle participe activement depuis le début du nouveau leadership incarné par Richard MUYEJ MANGEZE MANS.

Alors que l’on pouvait s’attendre à ce que sa délation sur l’existence des comptes fictifs laquelle, par la suite, ne sera pas confirmée par la même IGF, pourrait suffire pour éteindre tout soupçon sur le bâtisseur du Lualaba qui ne demande qu’à travailler, revoici la même IGF pour une autre mission dont personne ne maîtrise les motivations. Combien de temps durera encore cet acharnement contre le gouverneur Richard MUYEJ MANGEZE MANS ? Peut-on considérer que derrière cet acharnement, il y aurait des mains noires pour d’autres visées ? En tout cas, l’avenir nous en dira plus.

Richard MUYEJ MANGEZE MANS, victime de sa réussite

Depuis des longues dates, il est connu que toute réussite a aussi son revers : la haine et la jalousie. Mais qui pourrait imaginer que cela pouvait atteindre des proportions inquiétantes sur la personne de Richard MUYEJ MANGEZE MANS ? Tous savent qu’il est sérieusement malade, avec des soupçons d’empoisonnement et qu’il est interné en Afrique du Sud pour le besoin de sa guérison. Cet audit ne pouvait-il pas attendre ? Les comploteurs du bâtisseur du Lualaba qui sont à l’origine d’une telle situation devraient avoir honte. Il leur manque visiblement d’hygiène mental. Il est temps de banir la sale mentalité dans notre pays qui consiste à ne combattre que ce qui marche. Peuvent-ils se rappeler de ce qu’a été le Lualaba avant l’arrivée de Richard MUYEJ MANGEZE MANS à sa tête ?

En tout état de cause, nous demandons à l’IGF de faire correctement leur travail, sans se laisser diriger par les détracteurs de Richard MUYEJ MANGEZE MANS qui pensent que le Lualaba est né avec ses réalisations. Les lualabais qui suivent de très près ce dossier commencent à se fatiguer de cette guerre injuste qu’une entreprise souterraine livre contre Papa Solution, leur tendre gouverneur.

Un leadership ne s’achète pas et le poste d’un gouverneur s’obtient par le vote des députés et non en espérant une nomination de Kinshasa. C’est le message à porter à ces comploteurs de mauvais goût.

Papy TAMBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'IGF à Kolwezi : « les erreurs à éviter » (Tribune de Papy TAMBA) 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.