AccueilA la UneRDC : au...

RDC : au moins 14 morts et 3 véhicules incendiés sur la route Kinshasa-Kikwit

Quartorze personnes sont mortes calcinées et six rescapés ont été retrouvées dans un accident de circulation survenu dans la nuit de dimanche à lundi 2 août sur la route Kinshasa – Kikwit, à 60 km de la ville de Kenge, chef-lieu de la province du Kwango.  Mais, l’Agence France Presse parle de trente-trois morts, citant des sources policières.

D’après le ministre provincial de l’intérieur du Kwango, Noël Lumbu qui a livré cette information, trois véhicules ont été également incendiés lors de cet accident de circulation.

Noël Lumbu indique qu’un bus avec à son bord vingt passagers, en provenance de Kinshasa s’est cogné à un gros véhicule en stationnement transportant du carburant.

Selon lui, les deux véhicules ont pris feu.

Il signale par ailleurs qu’un autre bus de la société Arche de Noé en provenance du Kwilu a aussi pris feu à quelques mètres du lieu du drame.

Radiookapi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...

Situation salariale : les ouvriers du centre financier réclament justice à Constant Mutamba

Les ouvriers du centre financier ont envahi le palais de la justice ce mercredi 19 juin pour réclamer justice quant à leur situation salariale. Le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Constant Mutamba, était obligé de descendre de son bureau pour écouter leurs revendications.