AccueilA la UneTribune libre :...

Tribune libre : Luc Kabunangu déplore une « carte tribale » qui apparaît comme une stratégie concertée contre le régime Tshisekedi

Luc Kabunangu a vivement dénoncé ce mercredi 04 août 2021 des incitations à la « haine tribale » qui ne cessent d’être lancées par certaines « personnalités » pour fragiliser et saboter le pouvoir du président Félix Tshisekedi, en République démocratique du Congo.

Selon plusieurs observations, ce constat qui date déjà de près de deux années après la dernière alternance pacifique au sommet de l’Etat, prend une ampleur inquiétante.

Luc Kabunangu décrie l’irresponsabilité et la légèreté apparente d’une certaine classe politique qui a clairement choisit la carte tribale comme stratégie, oubliant habilement que tel préjudice regorge le potentiel d’embraser et consumer toute la maison RDC, y compris les pyromanes.

Luc Kabunangu appelle la classe politique, comme les leaders sociaux, au sens de responsabilité et à la prudence. La manipulation qui incite à la haine constitue une ruse mal placée, dit il. Par contre elle révèle le refuge des médiocres et des insensés.

Même scénario avec la CENI?

Six confessions religieuses, sur huit officiellement reconnues, ont déposé le nom de leur candidat, Denis Kadima, contre les Églises catholique et protestante qui ont la présidence de la plateforme des confessions.

« Même si la majorité s’exprime, si ça se fait dans un cadre illégal, ça reste illégal », assure le révérend Eric Nsenga, le numéro 2 de l’ECC. Pour lui, c’est illégal à plusieurs titres vu le rapprochement actuel entre Tshisekedi et Kadima. Les six confessions ont voté alors que la séance avait été suspendue, et le PV ne porte pas la signature du président de la plateforme qui est le seul selon la charte à pouvoir l’engager.

Pour le pasteur Dodo Kamba, représentant des églises de réveil, l’opposition à la candidature de Denis Kadima par ses pairs catholiques et protestants relève plus d’une discrimination tribale que le souci d’assurer l’indépendance et l’intégrité de la CENI.

Soutenant fermement la vision de Félix Tshisekedi « , ce cadre de l’UDPS fustige « cette carte tribale » utilisée comme arme de l’opposition contre le régime en place tout en victimisant des simples citoyens comme le sieur Denis Kadima.

Selon Luc Kabunangu, l’impartialité et 0l’indépendance de la CENI reposent sur le respect des principes de bonne gouvernance dans sa gestion, plutôt que l’appartenance regionale ou tribale d’un individu, président soit-il.

« Clair que certains labos ont trouvé la formule d’opposition au régime @fatshi13, La carte tribale. Oubliant habilement que tel préjudice regorge le potentiel d’embraser et consumer toute la maison, y compris les pyromanes. Honte à eux! Devoir de responsabilité et prudence à nous tous » déclare t-il sur tweeter .

Peu avant, il avait alerté :

« Tribalisme et autre discrimination, refuge des faibles et des insensés. Tout professionnel en la matière maîtrise des facteurs de gouvernance qui renforcent l’impartialité d’une administration. Au lieu de discriminer abusivement, faut consulter et assurer une gestion impersonnelle et intègre de la CENI »

Denis Kadima, Directeur de l’EISA abordé à la sortie des pourparlers au Centre Interdiocésain a nié de sa proximité avec le chef de l’État, « mais a confié qu’il n’est qu’un expert électoral ».

« Je ne suis pas proche du pouvoir, mais un expert électoral international. C’est dans les actes que vous allez me juger », a t’il dit sur RFI .


Africa 24 sur 24 

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.