Contrôle des FARDC à...

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le...

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union...

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.

Repositionnement des Combats dans...

Goma, RDC - Ce mercredi 21 février, les bruits sourds des affrontements ont une fois de plus secoué la région instable du Nord-Kivu, mettant en scène la coalition des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et Wazalendo contre les rebelles du M23, appuyés par l'armée rwandaise.
AccueilA la UneProgramme de développement...

Programme de développement à la base de 145 territoires/RDC : Sama Lukonde exhorte les Gouverneurs de provinces à la mise en œuvre effective

C’est la phase de l’applicabilité. Dans une rencontre officielle d’échanges et d’orientations, le samedi 23 octobre 2021 à l’Hôtel du Gouvernement, le Premier Ministre Sama Lukonde a sensibilisé les Gouverneurs de provinces de la RDC à se mobiliser et se mettre en action dans la mise en œuvre du Programme de développement à la base de 145 territoires, lancé le samedi 9 octobre dernier à Kenge, dans la province du Kwango. Le visé de leurs échanges a été surtout celui de l’orientation du Chef du Gouvernement aux autorités provinciales quant à leurs efforts à consentir pour que les populations qu’elles administrent respectivement s’approprient ce projet qui est en leur entier avantage. Il sied de souligner que ces Gouverneurs sont à Kinshasa sur invitation du Président de la République, en prélude de leur participation au deuxième Forum National sur la vaccination et l’éradication de la poliomyélite en RDC.

A leur juste valeur, les Gouverneurs de provinces ont salué ce projet de développement  à la base que le Gouvernement veut faire bénéficier à l’ensemble des Congolais. Se prononçant au nom de tous, la Gouverneure du Lualaba, Fifi Masuka a déclaré ce qui suit, en substance de leurs échanges avec le Chef du Gouvernement : «Nous tenons à dire un grand merci à son Excellence Monsieur le Premier Ministre pour ce rendez-vous, pour cette grande réunion, une première dans notre pays. Ce grand projet dont nous venons de parler (le projet de développement à la base de 145 territoires, NDLR), c’est un projet dont on n’a jamais entendu parler, mais qui va se matérialiser, je pense, très bientôt. Donc, comme le Premier Ministre l’a dit, nous voulons un développement à la base. Le plus important, c’est de voir ce qui se passe dans nos villages et nos territoires, et pouvoir développer ces parties de notre pays», a-t-elle déclaré.

Ensuite, elle a exprimé la satisfaction d’elle et d’autres gouverneurs sur le paiement régulier de leurs frais de fonctionnement des provinces et des Assemblées provinciales depuis que le Premier Ministre a été investi avec son Gouvernement. «Le Premier Ministre a trouvé des mois et des mois d’impaiement dans les provinces. A ce jour, il a fait pratiquement 6 mois, mais il a déjà payé 5 mois. C’est une première pour les provinces et pour les assemblées provinciales. Si le Gouvernement central a payé, c’est parce qu’il a maximisé les recettes publiques», a expliqué Fifi Masuka.

Ces représentants du Président de la République en provinces ont pris la résolution d’appliquer à la lettre toutes les instructions du Chef du Gouvernement notamment, pour maximiser les recettes dans leurs entités respectives. «Nous sommes en train de suivre les pas du Gouvernement central. Nous allons aussi booster nos économies au niveau des provinces afin que cette maximisation des recettes ne reste pas seulement au niveau national. Ça doit aller aussi au niveau de la base, tel qu’il le veut. C’est ce que nous sommes en train de faire. Nous rassurons le Premier Ministre que nous allons appliquer ses instructions pour que ce développement soit une réalité d’ici à juin 2023. Nous allons voir des bâtiments pousser dans nos territoires. On parlera, peut-être des villages modernes ou des villes modernes qui vont pousser. Nous disons aussi merci au Chef de l’Etat pour cette ambition. Nous allons l’accompagner, et nous sommes sûrs que nous allons réaliser cette ambition», a-t-elle ajouté.

Au cours de cette réunion, le Premier Ministre Sama Lukonde était accompagné du Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Intérieur, des Ministres d’Etat du Budget et du Développement Rural, du Vice-Ministre du Plan ainsi que des experts et membres de son cabinet.

John Ngoyi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Contrôle des FARDC à Kanyamahoro : La Coalition RDF/M23 Déjouée

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le Rwanda accuse le Burundi et la RDC de soutenir une coalition militaire menaçante

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union interparlementaire réclame transparence et justice

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.