Des remerciements depuis la...

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en...

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et...

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU

Affaire Bukanga-Lonzo : Détournement...

Le report du procès concernant le détournement présumé des fonds du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo au 22 juillet 2024, annoncé lors de l'audience du 18 avril par la Cour constitutionnelle...
AccueilA la UneConstruction d’une école...

Construction d’une école à 3 millions $USD : voici les explications du député Alphonse Ngoy Kasanji

« Je suis député national, mon rôle est de contrôler le Gouvernement et aussi de représenter la population. On sait que la population a beaucoup d’attentes et beaucoup d’espoir en Félix-Antoine  Tshilombo. J’ai  dirigé la province du Kasaï Oriental pendant 12 ans, je n’ai pas vu du coup comme ça 14 millions de USD, même pas 5 millions pour exécuter un projet », s’est-il défendu, après les attaques de Marcelin Bilomba conseiller spécial en matière économique et financier du Président de la République, en rapport avec l’affaire de 3 millions de $ USD,  coût de la construction d’une école au Kasaï Oriental.

Selon l’ex gouverneur du Kasaï oriental, la gouverneure intérimaire n’était pas même au courant de ce qui a été décidé en amont, partant du financement du projet au choix des exécutants locaux. Et le comble, note-il, la province s’est vu être désignée maître d’ouvrage du projet.

‘’(…) Mais du coup je tombe sur une lettre. Qui adresse la lettre ? C’est le DG de FPI (Fonds pour la Promotion des Industries) qui adresse la lettre à Madame la vice gouverneure du Kasaï Oriental, Madame Jeannette Longa pour lui informer d’une subvention accordée à la province pour la construction des écoles et des infrastructures sanitaires. Et les projets sont déjà déterminés, les marchés d’offre passés, et c’est la province qui est responsabilisée comme maître d’ouvrages alors qu’elle n’a pas été informée, encore moins associée’’ , a-t-il  ajouté.   

La lettre s’est fait accompagnée d’une menace disant que : ‘’si ce projet n’est pas exécuté conformément au cahier des charges et au délai, la province devra rembourser cet argent de 10,7 millions de USD à décaisser par le FPI et 4 millions par le FONER, alors que FONER devait financer le projet Tshilejelu pas ce projet ici », continue-t-il .

Par ailleurs, l’élu de Mbuji Mayi, de par son expérience de 12 ans à la tête de cette province, reste convaincu qu’avec 100 000$, on peut construire une école à six portes en matériaux durables.

‘’Pour quel type de projet ? Moi j’étais gouverneur. Je connais le coût d’une école en matériaux durables. À l’époque quand le ciment coûtait 50$, on a construit des écoles. Il y a des écoles qu’on a construit à 60 000$, et 120 000$ quand il fallait utiliser les énergies solaires. À 100 000$ on peut construire une école de 6 portes en matériaux durables.’’ a-t-il fait savoir.

Et de poursuivre,  ‘’le complexe scolaire de Mushi coûte 3,6 millions de USD. À l’époque, quand on construisait une école à 125 000$ le sac de ciment coûtait 50$, mais aujourd’hui c’est 25$ ».

Et « c’est un prétexte que celui qui insulte utilise pour dire : non à Kinshasa le sac de ciment coûte 8$ mais à Mbuji-Mayi 24 $; et justifier le coût élevé de ces infrastructures.’’

A l’en croire, en principe la réaction devait provenir de la part du gouvernement, par le biais de son ministère des Infrastructures et non de la part d’un membre du cabinet du Président de la République.

‘’(…) dans ma casquette d’opérateur économique, je sais combien  coûte la construction des infrastructures. Il y a un ça ne va, on aide pas le Président. J’estimais que c’est le gouvernement qui est l’exécutant du projet de société du pays. S’il y avait réaction, c’était le ministre des infrastructures qui devait le faire. Mais curieusement, je vois un monsieur que je n’ai pas cité qui s’insurge avec des insultes horribles à mon endroit, en doutant même, taxant de parallèle l’Université de Kinshasa où il y a eu des Oscars Kashala qui ont fait de distinction à l’Université de Harvard, » a-t-il  fait savoir.

Une lettre d’interpellation a été déposée au bureau de l’Assemblée nationale à l’intention du Directeur Général de FPI pour plus d’explications quant aux procédures utilisées pour le financement de ce projet.

Hénoc Mpongo
congo-press.com

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Des remerciements depuis la Belgique: Salomon Idi Kalonda reconnaît le soutien durant sa convalescence

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en Ituri : 16 civils tués et des questions sur l’efficacité de l’état de siège

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et de l’UE évaluent les besoins humanitaires à Goma

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU