De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneLa Namibie menace...

La Namibie menace de vendre aux enchères les quotas des poissons chinchards commandés par la RDC

Le gouvernement namibien fait pression pour que la vente aux enchères  précoce afin d’annuler les quotas de pêche de poissons, après que la République démocratique du Congo (RDC) n’ait pas utilisé son quota l’année dernière, en raison de contraintes de temps.

L’année dernière, la RDC a acquis 27 300 tonnes métriques de quota de chinchard au congélateur par le biais du système d’enchères namibien pour un montant de 85,7 millions de dollars namibiens, mais n’a pas encore utilisé ce quota.

Le porte-parole de la pêche, Uaripi Katjiukua, a déclaré vendredi que le ministère souhaitait que le processus soit effectué à l’avance. Selon The namibian, le ministre de la pêche, Derek Klazen, a exprimé ses préoccupations concernant la mise aux enchères tardive du quota. Les quotas achetés aux enchères par la RDC n’ont pas été capturés avant l’expiration de la saison de pêche le 31 décembre 2021, en particulier pour le sous-secteur du chinchard », a-t-elle déclaré.

Katjiukua a ajouté que le ministère est encore en train de décider comment traiter le quota de la RDC en suspens.

« Actuellement, aucune position sur cette question n’est disponible et dès qu’une position sur la marche à suivre sera établie, un communiqué de presse pourra être publié« , a déclaré Katjiukua.

Une source du ministère de la pêche a déclaré à The Namibian que la vente aux enchères de cette année a été retardée par la décision en suspens sur les prises de la RDC.

« Le Cabinet doit d’abord s’occuper de l’éléphant dans la pièce concernant le quota de la RDC. Il espère régler cette question lors de la réunion du Cabinet de mardi », a déclaré la source.

Entre-temps, les entreprises du secteur de la pêche, dont Seaflower Pelagic Processing (SPP), ont exprimé leur déception face aux retards.

Le directeur général de SPP, Anton Burger, a déclaré qu’ils s’attendaient à ce que le quota soit mis aux enchères en janvier.

« En l’absence de vente aux enchères, nous avons également réussi cette année à faire signer les détenteurs de quotas de chinchard mouillé. Toutefois, si le quota est annoncé d’ici avril et que nous pouvons en obtenir davantage, nous serons en bonne position pour cette saison de pêche », a-t-il déclaré.

Sakaria Kandenge, président de l’organisation communautaire à but non lucratif Eshisha Development Organisation, qui n’a pas non plus obtenu son quota, a déclaré qu’elle n’a pas pu utiliser son quota après avoir été snobée par les propriétaires de navires.

« Nous avons demandé une prolongation au ministre de la pêche. Nous lui avons également demandé d’étendre la période des quotas de pêche ou d’intervenir avec toute autre solution en son pouvoir pour éviter que la situation ne dégénère sur cet important investissement national. Nous attendons toujours une réponse favorable du ministre », a déclaré M. Kandenge.

24hcongo

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.