AccueilEn continuCultureL’État congolais est...

L’État congolais est le nouveau propriétaire de la Villa de Papa Wemba

La villa de l’artiste chanteur congolais Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, dit par convenance Papa Wemba, déjà décédé, située dans la commune de Ngaliema à Kinshasa est à présent une propriété de l’État congolais.

C’est le ministère de la culture, arts et patrimoine qui a fait l’annonce de l’achat, ce jeudi 7 avril, en précisant que la signature de l’acte de vente et la remise du titre de propriété ont été effectués au cabinet ministériel avec la veuve, Marie Rose Luzolo surnommée Amazone.

La même source indique que, le prix de ladite Villa, voulu par la famille était de 750 000 USD. Par ailleurs, le gouvernement projette en faire un projet à plusieurs avantages sur le plan économique et touristique.

Rappelons que, c’est au cours de la 35ème réunion du Conseil des ministres du gouvernement Ilunkamba, tenu le 12 juin 2020 que le Chef de l’État avait instruit le ministre de la Culture et des arts de l’époque de pouvoir examiner la possibilité de racheter la maison du feu Papa Wemba dans l’optique d’en ériger un musée où devait être installé un studio d’enregistrement à l’honneur de ce grand artiste de la musique congolaise.

Kevin Muteba
Objectif-infos

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : nouveaux affrontements entre les FARDC et le M23 à Rutshuru

Ce dimanche, le territoire de Rutshuru a de nouveau été le théâtre de violents combats entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23

Kwamouth : attaque armée sur la rivière Kasaï, un bandit recherché s’empare d’une embarcation

Une nouvelle attaque armée a eu lieu jeudi sur la rivière Kasaï, près du village Mpwaka. Un bandit bien connu sous le nom de "Ferre"

Assemblée nationale : un nouveau chapitre politique s’ouvre

Après l'installation du bureau définitif de l'Assemblée nationale, la sortie de la nouvelle équipe gouvernementale semble imminente. Deux mois après la nomination de la Première ministre Judith Suminwa