Des bombardements ravagent la...

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées...

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.

Félix Tshisekedi dénonce :...

Dans une déclaration qui a captivé l'attention nationale, le président Félix Tshisekedi a récemment exprimé sa préoccupation quant à l'état de la justice congolaise, la qualifiant de "malade". Cette prise de position intervient suite à l'arrestation controversée du journaliste Stanis Bujakera, figure influente sur les réseaux sociaux, accusé d'avoir publié un article qu'il n'a pas rédigé.

Accord UE-Rwanda : Tensions...

Le président Félix Tshisekedi a exprimé son mécontentement à l'égard de l'Union européenne après la conclusion d'un accord sur les minerais stratégiques avec le Rwanda, pays accusé de déstabiliser la République démocratique du Congo.
AccueilA la UneSituation sécuritaire :...

Situation sécuritaire : le M23 nargue de nouveau la RDC

Dans un communiqué fait depuis Sarambwe, ce jeudi 26 mai, et signé par son porte-parole, le major Willy Ngoma, le M23 nargue de nouveau la République démocratique du Congo qu’il accuse d’appeler la population du Nord-Kivu à la violence. Mais il n’explique pas pourquoi il se retrouve dans cette partie du pays d’où il combat les Forces armées de la République démocratique du Congo.

« Nous sommes très préoccupés par les discours d’appel à la violence lancés par les autorités provinciales du Nord-Kivu à la population de Goma », se plaint-il, évoquant une parade policière organisée le 25 mai à Goma, où le commissaire général de la Police/Nord-Kivu, le commissaire divisionnaire adjoint Aba Van Ang, a demandé à la population de la ville de Goma de « prendre des marchettes pour empêcher la chute de la
ville entre les mains du M23″.

Plutôt que d’abandonner la guerre et mettre fin à l’agression, le M23 demande à la Monusco de faire usage du principe de Vetting et Conditionnalité pour se rassurer que les Nations-Unies n’apportent aucun soutien substantiel à une armée qui appelle la population à faire usage des machettes pour perpétrer la violence. Il insinue, par contre, que ce sont les Fardc qui lui imposent la guerre.

Dans le même communiqué, ce groupe armé soutenu par le Rwanda regrette que plusieurs soldats congolais d’expression rwandophone connaissent des sorts malheureux, car soupçonnés de collaborer avec le M23.

LM
congo-press.com

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Des bombardements ravagent la cité de Sake : la terreur s’abat sur les habitants

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées par les eaux à Manono, Tanganyika : Une crise humanitaire imminente

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.

Félix Tshisekedi dénonce : Bujakera victime d’une justice malade en RDC

Dans une déclaration qui a captivé l'attention nationale, le président Félix Tshisekedi a récemment exprimé sa préoccupation quant à l'état de la justice congolaise, la qualifiant de "malade". Cette prise de position intervient suite à l'arrestation controversée du journaliste Stanis Bujakera, figure influente sur les réseaux sociaux, accusé d'avoir publié un article qu'il n'a pas rédigé.