Le Burundi accuse le...

Dans une récente déclaration officielle, le gouvernement du Burundi a exprimé de graves préoccupations, accusant le Rwanda de jouer un rôle dans les récentes violences qui ont secoué la province de Bubanza. L'incident, survenu dimanche dernier à Buringa, a été marqué par une attaque dévastatrice attribuée au groupe Red Tabara

Redirection controversée des fonds...

Dans une révélation qui suscite un vif débat au sein de l'opinion publique et des cercles politiques congolais, une correspondance émanant de Jean-Pierre Bemba Gombo, Vice-Premier Ministre en charge de la Défense nationale et des Anciens combattants, a été mise au jour, exposant une demande controversée adressée aux responsables de la gestion des péages routiers du pays.

Montée de l’insécurité à...

Dans la tranquillité trompeuse de la nuit, la ville de Goma, située au cœur du Nord-Kivu, a une fois de plus été le cadre d'actes de violence alarmants. La dernière série d'incidents, survenue dans la nuit de dimanche, témoigne d'une escalade inquiétante de l'insécurité urbaine qui frappe cette région depuis l'aube de l'année 2024.

RDC : Stabilité et...

En République démocratique du Congo, l'évolution récente de l'économie nationale soulève des interrogations et espoirs dans un contexte mondial incertain, marqué par des défis géopolitiques et environnementaux persistants. Lors de la dernière réunion du conseil des ministres, la gouverneure de la Banque centrale du Congo, Malangu Kabedi, a partagé des nouvelles significatives sur la situation économique actuelle du pays, reflétant les adaptations et les défis auxquels l'économie congolaise est confrontée.
AccueilEn continuPolitiqueIndia Omari (PPRD...

India Omari (PPRD ) critique Patrick Muyaya déclarant « qu’il a failli à sa mission d’informer et d’expliquer à la population la situation réelle »

India Omari a dézingué le Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, après une controverse au sujet de l’agression de la République Démocratique du Congo par le Rwanda.

Intervenant ce vendredi 27 mai 2022 sur le plateau de la chaine CML13 TV, dans l’émission Libre Opinion de Louis France Kuzikesa, ce cadre du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) déclare que le Ministre de la Communication a failli à sa mission d’informer et d’expliquer à la population la situation réelle de l’attaque du Mouvement politico-militaire du 23 Mars (M23) appuyé par le Rwanda contre les Forces armées de la République Démocratique du Congo, dans la Province du Nord-Kivu.

India Omari souligne que c’est inadmissible qu’un membre du gouvernement en place puisse utiliser des termes qui sèment les doutes dans la tête des congolais, allusion faite à la phrase : « Des soupçons se cristallisent sur un soutien qu’aurait reçu le M-23 de la part du Rwanda ». Il a expliqué que le ministre actuel de la Communication est inefficace et se verse dans la contradiction, même avec les officiers de l’armée.

« Sur instruction du Commandant suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo, le Premier Ministre a tenu une réunion de crise qui a réuni les responsables du gouvernement, de la défense, de l’Intérieur, mais aussi les chefs de l’armée et de la police pour passer en revue la situation qui se passe depuis quelques jours dans la province du Nord-Kivu. Il est établi suivant les éléments que nous avons reçu du terrain, qu’en tout cas des soupçons se cristallisent sur un soutien qu’aurait reçu le M-23 de la part du Rwanda », avait affirmé Muyaya, le 25 mai dernier après une réunion sécuritaire à la Primature.

India Omari précise qu’à un tel niveau de responsabilité au sein du gouvernement, avant de prendre la parole au nom du gouvernement, on doit s’informer afin d’éviter de raconter sa vie devant la nation. Il a appelé à une prise de conscience car le secteur de la Communication et Médias connait beaucoup des problèmes.

L’intervention du Ministre Patrick Muyaya faite jeudi sur Twitter contre les propos du Général ABA VAN ANG, chef de la Police Nationale Congolaise au Nord-Kivu, a soulevé une controverse.

Le Ministre Muyaya écrivait : « Le recours aux machettes, au discours de la haine, à la stigmatisation est extrêmement dangereux et à bannir. Appel a été fait au gouverneur militaire pour un rappel à l’ordre de cet officier. Tous les cas de dérapage doivent être dénoncés, condamnés et sanctionnés ».

Pour India Omari, les propos tenus par cet officier militaire sont salvateurs alors que la nation [RDC] est attaquée par le Rwanda. « Nous demandons au Premier Ministre de discipliner tous ses ministres qui dérapent….», a déclaré India Omari.

Ce proche de Joseph Kabila a déclaré ouvertement son soutien aux Forces armées de la République Démocratique du Congo qui sauvegardent l’intégrité territoriale du pays et pour avoir mis en déroute les rebelles du M23 à Kibumba et Rumangabo, causant des pertes dans le camp ennemi.

« Nous sommes fiers de notre armée [les FARDC], c’est pourquoi nous appelons la population à se mobiliser pour soutenir les FARDC », a martelé India Omari.


Le Haut Panel

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Le Burundi accuse le Rwanda de soutenir des actes de violence sur son territoire

Dans une récente déclaration officielle, le gouvernement du Burundi a exprimé de graves préoccupations, accusant le Rwanda de jouer un rôle dans les récentes violences qui ont secoué la province de Bubanza. L'incident, survenu dimanche dernier à Buringa, a été marqué par une attaque dévastatrice attribuée au groupe Red Tabara

Redirection controversée des fonds des péages vers la défense : Jean-Pierre Bemba au cœur d’une polémique

Dans une révélation qui suscite un vif débat au sein de l'opinion publique et des cercles politiques congolais, une correspondance émanant de Jean-Pierre Bemba Gombo, Vice-Premier Ministre en charge de la Défense nationale et des Anciens combattants, a été mise au jour, exposant une demande controversée adressée aux responsables de la gestion des péages routiers du pays.

Montée de l’insécurité à Goma : Une nuit d’horreur pour trois jeunes

Dans la tranquillité trompeuse de la nuit, la ville de Goma, située au cœur du Nord-Kivu, a une fois de plus été le cadre d'actes de violence alarmants. La dernière série d'incidents, survenue dans la nuit de dimanche, témoigne d'une escalade inquiétante de l'insécurité urbaine qui frappe cette région depuis l'aube de l'année 2024.