2023 : les élections ne seront ni transparentes, ni libres, ni inclusives (VIGICIEL)

L’Assemblée nationale a refusé de tirer les leçons du chaos électoral passé. Elle a rejeté toutes les conclusions des réflexions des forces vives. Plus grave, elle a craché sur les martyrs de l’alternance.

La vigilance citoyenne électorale (VIGICIEL) s’en prend sévèrement à l’Assemblée nationale pour avoir brisé l’élan démocratique du pays. Cette plateforme qui regroupe cinq grandes organisations à savoir « les Congolais débout », « l’Union des Affranchis », « Engagement pour la patrie », « Maison de solidarité des femmes défenseures » et « Éveil Citoyen » rappelle que « les élections ne sont pas la propriété d’une quelconque majorité politique, mais elles sont l’attribut du peuple souverain ». Maître Hervé Diakese, son coordonnateur qui contresigne la déclaration publiée mardi 17 mai 2022, invite toutes les forces sociales et politiques à se mobiliser autour des idéaux communs de crédibilité et de transparence des prochaines élections pour faire barrage, par tous les moyens pacifiques nécessaires, à cette chronique de tricherie annoncée des scrutins.

A LIRE  Elections 2023 : “Je suis dans l'opposition, et je peux encore attendre en 2024-25, si l'on me rassure que les fonds seront affectés au règlement définitif de la guerre à l'Est” (Germain Kambinga)

Non à l’apartheid et à la ségrégation raciale autour des élections de 2023

VIGICIEL alerte. La plateforme s’attaque librement aux députés nationaux, essentiellement ceux qui forment l’actuelle majorité parlementaire. « Aucune représentation nationale n’a le droit de se comporter en propriétaire de la souveraineté du peuple pour galvauder et élaborer des règles iniques », préviennent-ils. Et d’ajouter que : l’apartheid, la ségrégation raciale, les lois iniques de Nuremberg furent élaborées par des assemblées élues ; et en aucun moment, ces lois scélérates n’ont pu prévaloir uniquement par ce qu’elles émanent d’une majorité qui, pour le cas d’espèce, est issue des élections les plus contestables qui soient et visent à rééditer le même scénario d’hold-dup électoral au bénéfice des receleurs des voix volées au peuple souverain », fin de citation.

VIGICIEL tient à mobiliser davantage toutes les forces sociales et politiques à agir collectivement afin de stopper cette tricherie électorale mise en forme de loi.

A LIRE  Kinshasa : Des mouvements citoyens en sit-in ce jeudi devant le Palais du Peuple pour exiger la dépolitisation de la CENI

Jeanric Umande
Ouragan FM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.