AccueilA la UneLa visite du...

La visite du procureur de la CPI à Bukavu : Un espoir pour les victimes de crimes impunis

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, est arrivé lundi à Bukavu, au Sud-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), afin de rencontrer les communautés qui souffrent depuis près de trois décennies de crimes impunis. Cette visite suscite un grand espoir pour les victimes et les défenseurs des droits de l’homme qui réclament justice depuis si longtemps.

Rencontre avec les communautés affectées

L’arrivée du procureur de la CPI à Bukavu a été accueillie avec joie par la société civile locale. Jeff Kabala, le coordonnateur national de l’ONG locale « SOS Information Juridique Multisectorielle », a exprimé sa satisfaction et son espoir en déclarant : « Nous sommes extrêmement heureux qu’il émette des mandats d’arrêt internationaux contre tous ceux qui ont commis ces crimes ». Les victimes ont également fait entendre leur voix à travers des affiches réclamant justice pour les victimes de Kaniola, Kipupu et Makobola, ainsi que pour les enfants issus des viols.

La demande de justice

Les manifestants ont exprimé leur souhait que le procureur émette des mandats d’arrêt contre les commanditaires, même s’ils sont les présidents de pays voisins. Cette demande témoigne de la volonté des victimes et de la société civile de voir les responsables de ces crimes répondre de leurs actes devant la justice internationale.

La délégation accompagnant le procureur

Le procureur de la CPI est accompagné, lors de sa visite au Sud-Kivu, par la ministre d’État à la Justice, Rose Mutombo, et le ministre des droits humains, Fabrice Puela. Leur présence souligne l’importance accordée par le gouvernement congolais à cette visite et à la lutte contre l’impunité.

Une visite de travail dans l’Est du pays

Karim A.A. Khan est arrivé à Kinshasa avant de se rendre dans l’Est de la RDC pour une visite de travail. Cette visite vise à établir une feuille de route et à renforcer la coopération dans la lutte contre l’impunité. Le procureur souhaite également s’informer sur l’état de la stratégie nationale de poursuites des crimes et rencontrer les communautés affectées.

La responsabilité de la CPI

En décembre 2022, la RDC avait invité le procureur de la CPI à enquêter prioritairement sur les groupes armés responsables des désastres humains dans l’Est du pays, notamment le M23 et les ADF. Les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu sont particulièrement touchées, avec des milliers de morts et des cas de violences sexuelles sur les femmes et les filles. La RDC a ratifié le Statut de Rome, qui a créé la CPI, dans le but de mettre fin à l’impunité des auteurs de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre, de génocide et de crimes d’agression.

Karim Khan et la CPI

Karim Khan,

avocat britannique, occupe le poste de procureur près la CPI depuis le 16 juin 2021. Sa visite en RDC est une occasion pour lui de rencontrer les communautés affectées et de témoigner de l’engagement de la CPI à lutter contre l’impunité et à rendre justice aux victimes de crimes graves.

En conclusion, la visite du procureur de la CPI à Bukavu suscite un grand espoir pour les victimes de crimes impunis en RDC. Cette visite permettra de renforcer la coopération dans la lutte contre l’impunité et de faire entendre la voix des victimes devant la justice internationale. La CPI joue un rôle crucial dans la poursuite des auteurs de crimes graves, et la présence du procureur Karim Khan témoigne de l’engagement de la Cour à rendre justice aux victimes de violences en RDC.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.