AccueilA la UneLa milice Mobondo...

La milice Mobondo responsable de la mort de 30 personnes dans le Kwango, la société civile critique le gouvernement

Le mois de mai s’achève avec une note négative dans la province du Kwango, voisine de Kinshasa, en raison des violences perpétrées par la milice Mobondo. D’après les chiffres de la société civile, 33 personnes ont perdu la vie et 18 autres ont été blessées lors des différentes attaques perpétrées par ce groupe armé. Parmi les victimes, on compte notamment 11 morts à Batshongo, dont des militaires et des policiers, ainsi que 15 blessés. À Tadita, 5 personnes ont été tuées, tandis qu’à Seka Malembe on déplore 8 morts. Sanga compte 2 morts, Dimpidi 3 morts, Mitimitano 4 morts et 3 blessés.

Ces affrontements entre les miliciens et les forces de l’ordre ont entraîné le déplacement de plus de 20 000 personnes, dont 7 067 enfants, 7 057 femmes et 5 914 hommes, selon les organisations locales de la société civile qui ont mené un recensement. Ces personnes déplacées passent actuellement leurs nuits à la belle étoile depuis plusieurs semaines.

La société civile déplore « le silence et l’insensibilité » du gouvernement, qu’elle appelle à prendre des mesures d’urgence pour rétablir la paix.

« Nous sommes profondément étonnés par le silence et l’insensibilité du gouvernement face à la précarité indescriptible dans laquelle se trouvent ces personnes déplacées. Nous exhortons le gouvernement à agir rapidement pour imposer la paix et la sécurité dans cette région de la province du Kwango en neutralisant la milice Mobondo. De plus, il doit prendre des mesures appropriées pour venir en aide aux déplacés de la deuxième vague de Kwamouth qui se trouvent sur le territoire du Kwango », a déclaré Symphorien Kwengo, vice-président du cadre de concertation de la société civile du Kwango.

Depuis juin 2022, plus de 300 personnes ont perdu la vie dans le territoire de Kwamouth, et plus de 60 personnes à Bagata depuis septembre 2022, suite à ces atrocités.

Ces violences, issues du conflit entre les Teke et les Yaka, se sont produites dans les provinces formant le Bandundu moins de 5 ans après les massacres de Yumbi qui ont fait plus de 500 morts, selon l’ONU.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.

Congrès de l’ONEC : Michel Victor Lessay présente le rôle de l’APLC et son bilan face aux défis de la transparence financière en RDC

Lors du Congrès de l'ONEC, Michel Victor Lessay, Coordonnateur a.i. de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), a souligné les efforts soutenus de la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption, la fraude et le détournement de fonds publics. Il a mis en avant les stratégies de l'APLC ainsi que ses progrès et ambitions futures...