Révélation d’une fraude de...

L'Autorité de Régulation des Sous-traitances Publiques (ARSP) a récemment mis à jour un réseau de prête-noms orchestrant une fraude évaluée à 535 millions de dollars américains...

Isangi face aux défis...

Le débordement récent du fleuve Congo et de ses affluents a plongé les communautés de Basoko, Isangi et Yahuma, dans la province de Tshopo, dans une crise humanitaire grave. Les inondations ont non seulement détruit des habitations mais ont également submergé

Décisions imminentes de la...

Ce jeudi, la Cour constitutionnelle de la République Démocratique du Congo est sur le point de rendre des décisions cruciales concernant les élections législatives nationales. Leur verdict, attendu le 18 avril

La Belgique renforce son...

La Belgique a réaffirmé son engagement à soutenir la République Démocratique du Congo (RDC) dans ses efforts pour restaurer la paix dans la région tumultueuse de l'Est du pays. L'ambassadrice belge en RDC, Roxane de Bilderling
AccueilA la UneLe Rwanda mis...

Le Rwanda mis en cause dans les exhumations des corps des victimes du groupe rebelle M23 en RDC

Le groupe rebelle M23 soutenu par le Rwanda serait responsable de fosses communes contenant des dizaines de corps retrouvées dans le village de Kishishe, dans la province du Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les corps seraient ceux de villageois et de miliciens capturés que les combattants du M23 ont exécutés entre novembre 2022 et le départ du groupe armé de Kishishe en avril 2023.

Demande d’appui international pour des exhumations appropriées

Le gouvernement congolais devrait demander l’appui des Nations Unies, de l’Union africaine (UA) et des gouvernements partenaires pour procéder à des exhumations de manière appropriée, restituer les corps aux familles et exiger que les responsables de ces crimes rendent des comptes. Le Conseil de sécurité de l’ONU devrait ajouter les dirigeants du M23, ainsi que les responsables rwandais qui soutiennent le groupe, à sa liste de sanctions existante.

Preuves des atrocités commises par le M23

« La RD Congo, les Nations Unies et l’Union africaine devraient aborder la question des preuves de plus en plus nombreuses selon lesquelles le M23 a commis de nombreux meurtres dans le village de Kishishe », a affirmé Clémentine de Montjoye, chercheuse au sein de la division Afrique de Human Rights Watch. « Il est urgent de rassembler correctement les preuves, d’enquêter de manière impartiale et d’informer les familles sur le sort de leurs proches. »

Human Rights Watch a documenté les atrocités du M23 à Kishishe en s’appuyant sur des témoignages ainsi que sur l’analyse d’images satellite, de photographies et de vidéos. Outre les exécutions, les combattants du M23 ont incendié au moins une maison contenant des corps, utilisé trois écoles comme bases, dont une qui a été détruite, et ont privé les élèves d’un accès à l’éducation en toute sécurité.

Besoin d’une enquête internationale approfondie

Les autorités congolaises, ainsi que Human Rights Watch, Amnesty International et la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), ont enquêté sur les événements à Kishishe, mais une enquête internationale plus approfondie est nécessaire après le retrait des forces du M23.

Human Rights Watch a rapporté en février que, le 29 novembre, les rebelles du M23 ont sommairement tué au moins 22 civils à Kishishe à la suite de combats avec des factions des groupes Maï-Maï Mazembe, Nyatura et les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). À l’époque, des informations crédibles recueillies par Human Rights Watch indiquaient que le M23 avait tué au moins .

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Révélation d’une fraude de 535 millions USD impliquant des sous-traitants dans le secteur minier en RDC

L'Autorité de Régulation des Sous-traitances Publiques (ARSP) a récemment mis à jour un réseau de prête-noms orchestrant une fraude évaluée à 535 millions de dollars américains...

Isangi face aux défis des inondations : appel urgent à l’action gouvernementale

Le débordement récent du fleuve Congo et de ses affluents a plongé les communautés de Basoko, Isangi et Yahuma, dans la province de Tshopo, dans une crise humanitaire grave. Les inondations ont non seulement détruit des habitations mais ont également submergé

Décisions imminentes de la Cour Constitutionnelle sur les législatives du 18 Avril

Ce jeudi, la Cour constitutionnelle de la République Démocratique du Congo est sur le point de rendre des décisions cruciales concernant les élections législatives nationales. Leur verdict, attendu le 18 avril