AccueilA la UneLa compassion feinte...

La compassion feinte de l’Union européenne envers les tragédies migratoires

L’Union européenne (UE) se montre souvent émue face aux tragédies de la migration, mais cette émotion partagée par certains dirigeants des institutions et des États membres a quelque chose de dérangeant. Derrière l’apparente sincérité des sentiments exprimés (même si nous n’osons pas douter de leur authenticité), nous pouvons déceler un automatisme pavlovien.

Un bateau rempli de migrants disparaît en Méditerranée. Si vous dirigez ou faites partie d’une institution européenne, ou si vous présidez un État ou un gouvernement européen, voici le mode d’emploi pour réagir. Utilisez des mots et des expressions tels que « profonde tristesse », « prévenir de telles tragédies », « lutter contre le trafic de passeurs » et « renforcer la coopération avec les pays d’origine et de transit ». Saupoudrez d’une touche de pathos. Ajoutez un regard pénétrant et une voix à la fois ferme et compatissante. Tout est prêt. Sortez vos mouchoirs, citoyennes et citoyens.

La compassion sélective de l’Union européenne

L’une des critiques souvent adressées à l’Union européenne est sa compassion sélective envers les migrants. Lorsqu’un naufrage tragique se produit, elle déploie toute une série de déclarations empathiques, promettant des mesures pour empêcher de telles tragédies à l’avenir. Cependant, ces promesses ont tendance à s’estomper rapidement et sont souvent suivies d’une inaction concrète.

Des mots vides de sens

Les discours des dirigeants de l’UE après une catastrophe maritime sont souvent remplis de mots creux qui sonnent bien, mais qui manquent d’actions concrètes. La « coopération accrue » avec les pays d’origine et de transit est souvent évoquée, mais les résultats tangibles de cette coopération sont rares. Les paroles sont là, mais les actes sont absents.

Les véritables enjeux de la migration

Il est important de ne pas oublier les véritables enjeux de la migration. Derrière les tragédies en mer, il y a des milliers de personnes qui risquent leur vie dans l’espoir d’un avenir meilleur. Plutôt que de simplement pleurer ces pertes, l’Union européenne devrait se concentrer sur des mesures concrètes pour aider ces migrants. Cela inclut une meilleure gestion des frontières, des programmes de réinstallation plus efficaces et des investissements dans les pays d’origine pour s’attaquer aux causes profondes de la migration.

L’émotion exprimée par l’Union européenne face aux tragédies de la migration peut sembler sincère, mais il est important d’examiner les actions concrètes qui suivent ces déclarations. La compassion seule ne suffit pas. Il est temps pour l’UE de traduire ses mots en actions tangibles et de prendre des mesures significatives pour prévenir de nouvelles tragédies et venir en aide aux migrants. La migration est un défi complexe qui nécessite une approche à la fois humaine et pragmatique.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Vers une réforme pour mieux encadrer le secteur minier et pétrolier

Face à l'impact croissant de la fraude dans les secteurs minier et pétrolier, le gouvernement congolais envisage des réformes significatives pour sécuriser ses recettes et soutenir les projets de développement. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Économie nationale, Daniel Mukoko Samba, a détaillé les nouvelles stratégies mises en place pour remédier aux pertes financières liées à ces pratiques.

RDC : Interdiction temporaire des importations de bières et boissons gazeuses pour renforcer l’industrie locale

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre du Commerce extérieur, Julien Paluku, a instauré une interdiction temporaire de l'importation des bières et boissons gazeuses. Cette mesure, effective à partir du 26 juin pour une durée de 12 mois, marque une étape importante dans la politique économique visant à promouvoir la production locale.

Prison centrale de Makala : plus de 15 000 détenus pour une capacité de 1 500

La prison centrale de Makala, située à Kinshasa, est le théâtre de conditions de détention préoccupantes. Conçue pour accueillir 1 500 personnes, elle abrite aujourd'hui plus de 15 000 détenus, une situation qui exacerbe la surpopulation et engendre des...