AccueilA la UneTensions politiques à...

Tensions politiques à Kinshasa : Demande de report et de changement d’itinéraire pour le meeting

Le maire de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a demandé aux partis politiques ECIDE, LGD, ENVOL et Ensemble pour la République de reporter leur meeting prévu le samedi 17 juin 2023.

Demande de report du meeting prévu par le quatuor Katumbi-Fayulu-Sesanga-Matata

Gentiny Ngobila a exprimé sa préoccupation quant à la tenue du meeting par les partis politiques susmentionnés le même jour et au même endroit qu’une autre organisation. Il a souligné le principe de l’antériorité qui régit les manifestations publiques et a donc suggéré que ces partis politiques décalent leur activité au 24 juin 2023.

Appel aux autorités compétentes

Le maire de Kinshasa a également sollicité l’intervention du Commissaire Provincial de la Police Nationale Congolaise/Ville de Kinshasa ainsi que du Bourgmestre de la commune de N’djili pour prendre toutes les dispositions nécessaires concernant ce report.

Marche pacifique prévue et demande de modification d’itinéraire

Par ailleurs, aucune réponse n’a été donnée par Gentiny Ngobila concernant l’information relative à la marche pacifique prévue le 21 juin 2023 à 9 heures par les mêmes organisations. Cette manifestation devait suivre l’itinéraire suivant : partir du quartier 3 dans la commune de Masina, emprunter le Boulevard Lumumba et se terminer à la place Saint Raphael 1ère rue Limete.

Cependant, le maire a invoqué l’article l°, premier tiret de l’ARRÊTÉ N°SC/329/CAB/GVK//2021 du 30 septembre 2021 portant interdiction des manifestations publiques dans certaines zones de la Ville de Kinshasa. Selon lui, l’itinéraire proposé touche une zone neutre, ce qui contrevient aux dispositions en vigueur. Par conséquent, il a suggéré aux opposants de proposer un autre itinéraire respectant les règles établies.

Un contexte politique tendu

Ces événements se déroulent dans un contexte politique tendu en République démocratique du Congo. Moïse Katumbi, leader politique, a été confronté à l’arrestation de son bras droit, Salomon Idi Kalonda, ainsi qu’à des perquisitions menées dans ses résidences. De son côté, Matata Ponyo, une autre figure politique, a dénoncé les violences subies par son frère simplement en raison de son nom de famille. Par ailleurs, malgré la protestation de l’opposition, les deux chambres du parlement ont voté en faveur de la loi sur la répartition des sièges.

En conclusion, la demande de report du meeting par Gentiny Ngobila et les préoccupations liées à l’itinéraire de la marche pacifique mettent en lumière les tensions politiques actuelles en République démocratique du Congo. Les autorités compétentes sont appelées à prendre les mesures nécessaires pour assurer un environnement sécurisé et stable lors de ces événements politiques importants.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.

Congrès de l’ONEC : Michel Victor Lessay présente le rôle de l’APLC et son bilan face aux défis de la transparence financière en RDC

Lors du Congrès de l'ONEC, Michel Victor Lessay, Coordonnateur a.i. de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), a souligné les efforts soutenus de la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption, la fraude et le détournement de fonds publics. Il a mis en avant les stratégies de l'APLC ainsi que ses progrès et ambitions futures...