AccueilA la Une8 Milliards de...

8 Milliards de Dollars Perdus : La Sous-traitance Congolaise en Quête de Transparence

Huit milliards de dollars échappent au Trésor public dans le secteur de la sous-traitance, selon un rapport récent adressé au chef de l’État par Miguel Katemb, Directeur général de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé.

Lors d’une allocution mardi 25 juillet, Miguel Katemb a souligné l’importance de conserver ces fonds au sein du pays pour contribuer au budget national et réduire la pauvreté. Il a annoncé la fin de cette ère où d’importantes sommes quittaient le pays et a exprimé sa volonté de voir les sociétés de sous-traitance congolaises prendre une place plus prépondérante, notamment dans la ville de Kinshasa.

Le Directeur général a regretté le faible nombre de sociétés de sous-traitance détenues par des Congolais dans la capitale et a informé avoir déjà rapporté la situation à la présidence. Dans le but de renforcer ce secteur, il a annoncé la mise en place d’un encadrement plus strict, notamment en coopération avec des inspecteurs.

Miguel Katemb a également déploré que certaines entreprises, comme celles opérant dans les télécommunications et la brasserie, pensaient ne pas être concernées par la sous-traitance. Toutefois, grâce aux efforts de sensibilisation, ces sociétés ont adhéré au concept et des résultats sont attendus dans un avenir proche. Par ailleurs, dans d’autres provinces, en particulier dans le secteur minier, des régulations relatives à la sous-traitance sont déjà en place et des avertissements ont été donnés.

Le Directeur général a clairement affirmé que la sous-traitance serait le moteur du développement économique du pays et qu’aucune complaisance ne serait tolérée. Il a lancé un message aux entreprises principales et de sous-traitance, soulignant l’importance de respecter ce modèle qui contribuera à la croissance de l’économie nationale.

En conclusion, Miguel Katemb a exprimé son optimisme quant à l’avenir de la sous-traitance en République démocratique du Congo. Il a insisté sur l’implication des entreprises congolaises dans ce processus, tout en soulignant que le développement économique du pays dépendrait en grande partie du succès de la sous-traitance.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.