Félix Tshisekedi approuve les...

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la...

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées...

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.

Félix Tshisekedi dénonce :...

Dans une déclaration qui a captivé l'attention nationale, le président Félix Tshisekedi a récemment exprimé sa préoccupation quant à l'état de la justice congolaise, la qualifiant de "malade". Cette prise de position intervient suite à l'arrestation controversée du journaliste Stanis Bujakera, figure influente sur les réseaux sociaux, accusé d'avoir publié un article qu'il n'a pas rédigé.
AccueilA la UneDéséquilibre majeur dans...

Déséquilibre majeur dans la Loi des Finances 2023, des paiements en suspens préoccupent le CREFDL

Dans un rapport accablant, le Conseil pour la Recherche et l’Expertise en Finances et Développement Local (CREFDL) a révélé que la Loi des Finances pour l’année 2023 ne présentait plus un équilibre financier adéquat. En effet, des dépenses d’une valeur de 2,6 milliards de dollars n’ont pas encore été réglées depuis le début de l’exercice. Parmi celles-ci, les dépenses d’investissements sur ressources propres, évaluées à 1,2 milliard de dollars, figurent en première ligne.

Le CREFDL, dans sa déclaration, souligne avec une inquiétude croissante que les investissements effectués dans les provinces et les Établissements Territoriaux Décentralisés (ETD) sont largement en deçà des prévisions, avec à peine 2,7 millions de dollars déboursés sur les 725,2 millions de dollars prévus. Ce taux d’exécution misérable ne représente que 0,003% des prévisions budgétaires, un chiffre alarmant.

Une autre irrégularité frappante évoquée par le CREFDL est le non-financement de la Caisse Nationale de Péréquation (CNP) selon les prévisions établies, qui s’élèvent à 440,5 millions de dollars. Cette absence de fonds alloués constitue une violation manifeste de l’article 181, alinéas 2 et 3 de la constitution.

La situation critique mise en évidence par le rapport du CREFDL soulève de sérieuses interrogations quant à la gestion financière du pays. Les retards dans les paiements et les écarts considérables entre les prévisions budgétaires et les montants réellement alloués aux investissements régionaux posent un sérieux défi au développement économique équilibré du pays.

Le CREFDL appelle donc les autorités compétentes à prendre des mesures urgentes pour remédier à cette situation inquiétante. Des actions décisives sont nécessaires pour rétablir l’équilibre financier, veiller à ce que les investissements régionaux soient effectués de manière efficiente et conforme aux prévisions, et garantir le respect des dispositions constitutionnelles concernant le financement de la Caisse Nationale de Péréquation.

En l’absence d’une intervention rapide et appropriée, ces irrégularités pourraient avoir des répercussions négatives sur l’économie nationale dans son ensemble et entraver la réalisation des objectifs de développement du pays. Le CREFDL continue d’appeler à la transparence, à la responsabilité et à la prudence financière dans l’élaboration et l’exécution du budget, afin d’assurer un avenir financier sain et prospère pour la nation.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Félix Tshisekedi approuve les efforts de Miguel Kashal à la tête de l’ARSP

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la cité de Sake : la terreur s’abat sur les habitants

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées par les eaux à Manono, Tanganyika : Une crise humanitaire imminente

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.