AccueilA la UneAffaire Chérubin Okende...

Affaire Chérubin Okende en RDC : Un appel pressant pour la vérité et la justice

KINSHASA, RDC – Dans une démarche empreinte de détermination et de quête pour la vérité, la veuve éplorée de Chérubin Okende, ainsi que les représentants des familles paternelle et maternelle, se sont réunis aujourd’hui devant les portes imposantes du tribunal de Kinshasa-Gombe. L’objectif qui les a rassemblés est aussi simple que crucial : réclamer le corps de feu Chérubin Okende, dont l’assassinat brutal, survenu il y a 43 jours, continue de plonger la famille dans une quête insoutenable pour la vérité.

Le procureur, une figure centrale dans la quête de vérité entourant cette affaire, a accueilli les parties concernées pour une audience chargée d’émotions et d’attentes palpables. À la lumière de la tragédie qui a frappé Chérubin Okende, son épouse attristée, aux côtés des représentants de ses deux lignées familiales, a invoqué un appel poignant pour que justice soit enfin rendue.

« Quarante-trois jours ont passé depuis le triste jour où Chérubin a été arraché à notre affection », a déclaré avec émotion la veuve, portant un voile de deuil. « Nous attendons depuis 15 jours que son autopsie révèle la vérité cachée derrière cet acte ignoble. Pourtant, nous nous trouvons ici, avec des cœurs lourds mais des esprits résolus, car la quête de la vérité doit prévaloir sur toutes les autres considérations. »

Les avocats qui les accompagnent ont également exprimé leur frustration face à ce qu’ils considèrent comme des délais injustifiés dans la progression de l’enquête. « Il est inacceptable que, même après une autopsie, aucun progrès significatif n’ait été accompli« , a souligné l’un des avocats, les sourcils froncés dans un mélange d’indignation et de détermination. « Nous respectons les protocoles légaux et la nécessité d’une enquête approfondie, mais chaque jour qui passe sans réponse prolonge notre souffrance et notre quête pour la vérité. »

L’absence apparente de progrès dans l’affaire a suscité des soupçons quant à l’efficacité du parquet et à son engagement envers la recherche de la vérité. Les représentants des familles ont évoqué des préoccupations quant à une éventuelle inertie de la part des autorités, laissant ainsi le temps agir en faveur des assassins présumés.

L’une des questions soulevées est la disponibilité des rapports des experts médico-légaux, qui semblent être en instance. « Nous avons été informés que les rapports des experts ne sont pas encore prêts à être partagés« , a déclaré un porte-parole de la famille paternelle, le ton mêlant frustration et appréhension. « Cependant, nous pressons les autorités compétentes de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour accélérer ce processus et pour que la lumière soit enfin faite sur ce qui s’est passé.« 

Alors que la salle d’audience était emplie de tristesse, elle était également remplie d’un espoir résolu que la justice prévaudrait en fin de compte. La veuve, les représentants des familles paternelle et maternelle, ainsi que leurs avocats, demeurent fermement déterminés à briser le silence et à assurer que la mémoire de Chérubin Okende soit honorée par la révélation de la vérité.

En conclusion, cette rencontre poignante devant le tribunal de Kinshasa-Gombe résonne comme un appel retentissant pour la justice et la transparence. Alors que les jours se transforment en semaines depuis la tragédie, la quête inébranlable pour la vérité demeure au cœur de cette affaire, un rappel poignant de l’importance fondamentale de la justice pour la société et pour la mémoire de ceux que nous avons perdus.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...