Deo Kasongo : Candidat...

Dans la course aux élections des gouverneurs et vice-gouverneurs à Kinshasa, la candidature de Deo Kasongo, fondateur du groupe Divo, est au centre d'une controverse alimentée par des manœuvres de dénigrement. Malgré ses efforts louables pour contribuer au rayonnement de la ville province, certaines personnes mal intentionnées s'acharnent à ternir son image.

Parlement européen : Josep...

Le mardi 27 février, le Parlement européen se prépare à une séance d'une importance capitale, alors que Josep Borrell Fontelles, vice-président de la Commission et haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, exposera la position officielle de l'UE

Félix tshisekedi demande des...

Le président Félix Tshisekedi de la République Démocratique du Congo (RDC) a pris une position ferme en ce qui concerne les pourparlers de paix dans l'est du pays. Dans un briefing presse tenu jeudi dernier aux côtés de Patrick Muyaya, Porte-parole du gouvernement

Washington intensifie la pression...

La région orientale de la République Démocratique du Congo (RDC) demeure un foyer de turbulences, secouée par des conflits armés et des violences persistantes, souvent alimentés par des acteurs régionaux. Parmi ces acteurs, le Rwanda et le Mouvement du 23 mars (M23) occupent une place centrale, accusés de contribuer à la déstabilisation de cette zone.
AccueilA la UneNouveau sursaut pour...

Nouveau sursaut pour la RDC : Moïse Katumbi dénonce avec vigueur le drame meurtrier de Goma

Dans un développement tragique qui a secoué la République Démocratique du Congo, Moïse Katumbi, une figure politique majeure de l’opposition et candidat à la prochaine élection présidentielle, a vivement condamné le récent événement dramatique qui s’est déroulé à Goma. Dans des termes sans équivoque, il a qualifié l’incident de « massacre » et a exprimé sa consternation face à la perte de vies innocentes. Les victimes, insiste-t-il, étaient dépourvues d’armes, renforçant ainsi l’indignation collective face à cette tragédie.

L’homme politique engagé a porté l’accusation à un niveau supérieur en déclarant que ce qu’il considère comme un crime « contre l’humanité » ne peut être toléré. Il n’a pas mâché ses mots en qualifiant les images qui ont commencé à circuler dans les médias d’« insupportables », illustrant ainsi la gravité de la situation.

Dans un discours qui résonne comme un appel à l’action, Moïse Katumbi a pointé du doigt ce qu’il considère comme l’« incapacité du gouvernement à mettre un terme à l’insécurité » dans le pays. Ce constat, selon lui, représente le plus grand échec de l’administration en place. Ses mots durs mais sincères soulèvent des questions cruciales quant à la capacité des autorités à assurer la sécurité et le bien-être de leurs citoyens.

L’appel à l’action de Katumbi ne s’est pas arrêté à la simple dénonciation du drame. Il a spécifiquement ciblé la ville de Goma, exigeant avec fermeté qu’une enquête minutieuse soit menée pour établir les responsabilités. Il a insisté sur la nécessité d’identifier non seulement les auteurs directs de ces actes odieux, mais aussi les éventuels commanditaires qui pourraient se cacher dans l’ombre.

Le leader de l’opposition a souligné l’importance cruciale d’amener les responsables présumés devant la justice et de les condamner avec la plus grande sévérité. Pour Katumbi, il est impératif que chaque individu impliqué dans cette tragédie soit tenu responsable de ses actes. Il a martelé que la justice doit prévaloir, et que l’impunité ne peut être tolérée, quelle que soit la situation.

Ce discours sans équivoque de Moïse Katumbi dépeint un homme politique déterminé à briser le cycle de l’impunité et à garantir que la lumière soit faite sur les sombres événements qui se sont déroulés à Goma. Alors que le pays observe avec attention les développements à venir, il est clair que cette tragédie a mis en lumière une fois de plus la nécessité d’un engagement continu envers la justice, la sécurité et le bien-être de tous les citoyens congolais.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Deo Kasongo : Candidat à la gouvernance de Kinshasa, victime d’une campagne de dénigrement

Dans la course aux élections des gouverneurs et vice-gouverneurs à Kinshasa, la candidature de Deo Kasongo, fondateur du groupe Divo, est au centre d'une controverse alimentée par des manœuvres de dénigrement. Malgré ses efforts louables pour contribuer au rayonnement de la ville province, certaines personnes mal intentionnées s'acharnent à ternir son image.

Parlement européen : Josep Borrell exposera la position de l’UE sur l’agression Rwandaise en RDC

Le mardi 27 février, le Parlement européen se prépare à une séance d'une importance capitale, alors que Josep Borrell Fontelles, vice-président de la Commission et haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, exposera la position officielle de l'UE

Félix tshisekedi demande des pourparlers directs avec le Rwanda, rejetant le dialogue avec le M23

Le président Félix Tshisekedi de la République Démocratique du Congo (RDC) a pris une position ferme en ce qui concerne les pourparlers de paix dans l'est du pays. Dans un briefing presse tenu jeudi dernier aux côtés de Patrick Muyaya, Porte-parole du gouvernement