Contrôle des FARDC à...

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le...

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union...

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.

Repositionnement des Combats dans...

Goma, RDC - Ce mercredi 21 février, les bruits sourds des affrontements ont une fois de plus secoué la région instable du Nord-Kivu, mettant en scène la coalition des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et Wazalendo contre les rebelles du M23, appuyés par l'armée rwandaise.
AccueilA la UneLa Cour de...

La Cour de Cassation Proroge le verdict dans l’Affaire Jean-Marc Kabund

La Cour de cassation de la République Démocratique du Congo a annoncé un report inattendu dans l’affaire de l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund. Alors que les attentes étaient à leur comble, il faudra désormais patienter jusqu’au 13 septembre prochain pour connaître l’issue de ce dossier qui a captivé l’attention du public et des médias pendant plus d’une année.

L’annonce de ce report a été faite par Me Yassin Selemani, l’avocat de M. Kabund, lors d’une déclaration à ACTUALITE.CD. Il a déclaré : « Une ordonnance de prorogation du délai de prononcé a été affichée. La Cour a ajouté sept jours à la date initialement prévue. »

Le dossier Kabund a été le sujet de vifs débats depuis le début. Le ministère public a réclamé une peine de trois ans de prison ferme à l’encontre de l’accusé, mais la défense de Kabund soutient fermement que les preuves de sa culpabilité font cruellement défaut. Ils espèrent donc une décision favorable à leur client.

Rappelons que M. Kabund est confronté à douze accusations graves, notamment outrage envers les institutions du pays, y compris le Parlement et le Gouvernement, ainsi qu’une prétendue offense au chef de l’État. Toutes ces charges découlent de ses déclarations lors d’une conférence de presse en juillet 2022. Son parti politique, l’Alliance pour le changement (A.ch), a vivement réagi en qualifiant Kabund de « prisonnier politique » du régime en place, rappelant une décision antérieure de placement en résidence surveillée que le parquet aurait omis de mettre en œuvre.

Au-delà des faits, l’affaire Kabund soulève d’importantes questions sur le système judiciaire et la politique en RDC. Les militants de l’A.ch suivront de près l’évolution de cette affaire jusqu’au 13 septembre, date cruciale pour l’avenir de leur leader.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Contrôle des FARDC à Kanyamahoro : La Coalition RDF/M23 Déjouée

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le Rwanda accuse le Burundi et la RDC de soutenir une coalition militaire menaçante

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union interparlementaire réclame transparence et justice

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.