AccueilA la UneJean Bamanisa :...

Jean Bamanisa : Le Maroc secoué par un séisme qui suscite l’unité nationale et l’attention mondiale !

La récente secousse tellurique qui a ébranlé le Royaume du Maroc a fait bien plus qu’agiter les terres marocaines. Elle a profondément ému la communauté internationale et rappelé à chacun d’entre nous l’importance cruciale de la solidarité face aux défis qui menacent notre planète.

Dans cette ère où nos gouvernements sont constamment confrontés à des enjeux complexes, il est impératif qu’ils recentrent leurs priorités sur le bien-être de leurs citoyens. Les multiples défis auxquels nous devons faire face aujourd’hui sont variés et demandent une action collective immédiate.

Parmi ces défis, nous pouvons citer en premier lieu les perturbations des cycles naturels et leurs conséquences sur les changements climatiques. Les phénomènes météorologiques extrêmes et les dérèglements climatiques sont des réalités auxquelles nous ne pouvons plus échapper. Il est impératif que nos dirigeants prennent des mesures audacieuses pour atténuer les effets du changement climatique et préserver notre environnement pour les générations futures.

L’alimentation est également un domaine qui nécessite une attention soutenue. L’accès à une nourriture saine et nutritive doit être une priorité. Nous devons encourager l’agriculture durable et la sécurité alimentaire, tout en luttant contre le gaspillage alimentaire qui sévit dans de nombreuses sociétés.

Le logement et la mobilité sont des aspects fondamentaux du bien-être de nos concitoyens. Il est impératif de garantir un accès équitable au logement et de promouvoir des moyens de transport durables, réduisant ainsi notre empreinte carbone.

Les revenus et l’emploi sont des préoccupations majeures pour de nombreuses familles. Nos gouvernements doivent investir dans la création d’emplois stables et bien rémunérés, tout en soutenant les petites entreprises qui sont le moteur de nos économies.

Enfin, la santé et l’éducation ne doivent en aucun cas être négligées. Des systèmes de santé solides et accessibles à tous sont essentiels, tout comme des systèmes éducatifs de qualité qui préparent nos jeunes à relever les défis du XXIe siècle.

Il est crucial de noter que les ressources financières et énergétiques consacrées aux conflits et aux armements sont non seulement inutiles, mais elles accélèrent également le déclin de nos nations. Plutôt que de gaspiller des ressources précieuses dans des guerres destructrices, nous devons investir dans la paix, la diplomatie et la coopération internationale.

En ces moments difficiles, nos pensées et nos compassions vont au peuple frère du Maroc, qui fait face à l’adversité avec courage et résilience. Le séisme qui a frappé le Maroc nous rappelle que nous sommes tous interconnectés, que les frontières nationales ne sont que des lignes sur une carte, et que notre destin commun dépend de notre capacité à travailler ensemble pour un avenir meilleur.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Vers une réforme pour mieux encadrer le secteur minier et pétrolier

Face à l'impact croissant de la fraude dans les secteurs minier et pétrolier, le gouvernement congolais envisage des réformes significatives pour sécuriser ses recettes et soutenir les projets de développement. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Économie nationale, Daniel Mukoko Samba, a détaillé les nouvelles stratégies mises en place pour remédier aux pertes financières liées à ces pratiques.

RDC : Interdiction temporaire des importations de bières et boissons gazeuses pour renforcer l’industrie locale

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre du Commerce extérieur, Julien Paluku, a instauré une interdiction temporaire de l'importation des bières et boissons gazeuses. Cette mesure, effective à partir du 26 juin pour une durée de 12 mois, marque une étape importante dans la politique économique visant à promouvoir la production locale.

Prison centrale de Makala : plus de 15 000 détenus pour une capacité de 1 500

La prison centrale de Makala, située à Kinshasa, est le théâtre de conditions de détention préoccupantes. Conçue pour accueillir 1 500 personnes, elle abrite aujourd'hui plus de 15 000 détenus, une situation qui exacerbe la surpopulation et engendre des...