AccueilA la UneL'ombre grandissante :...

L’ombre grandissante : L’annexion Ougandaise en terre congolaise

Depuis le mois d’août dernier, une délégation ougandaise avait discrètement fait son apparition dans le paisible groupement de Busanza, en République Démocratique du Congo (RDC). Leur mission ? Préparer le terrain pour l’installation de bornes frontalières. Cependant, ce qui avait débuté comme une opération en apparence anodine a pris un tournant inquiétant au fil des mois.

Vendredi 23 et samedi 24 septembre, soit près de deux mois après leur première incursion, une délégation ougandaise est réapparue à Busanza, cette fois-ci avec une flotte de véhicules chargés de matériaux, parmi lesquels du sable nécessaire à la construction des bornes. L’objectif : consolider leur présence dans la partie congolaise de la frontière. Leur progression est indéniable, ayant parcouru plus de 3 kilomètres en profondeur dans le territoire de la RDC, au sein même du groupement de Busanza.

Cette situation préoccupe fortement les populations locales, qui se trouvent maintenant privées d’accès à leurs champs. La colère gronde, et un cri de détresse émane de ces habitants qui se sentent abandonnés face à l’envahisseur. Emmanuel Ngabuye, député provincial du Nord Kivu, exprime leur inquiétude en des termes forts : « La population lance un SOS et demande à l’État congolais d’intervenir pour récupérer cette partie du pays. »

L’annexion d’une portion du territoire congolais par l’Ouganda suscite des interrogations quant aux motivations derrière cette manœuvre. Le contexte géopolitique de la région, marqué par des enjeux complexes, n’est pas étranger à cette situation tendue. Les tensions politiques et sociales s’intensifient au fur et à mesure que la frontière continue de s’estomper, laissant les habitants de Busanza dans l’incertitude quant à leur avenir et à leur loyauté nationale.

Cette affaire met en lumière la nécessité pour l’État congolais de prendre des mesures immédiates pour défendre son intégrité territoriale et protéger les droits de ses citoyens. L’incident soulève également des questions sur la diplomatie régionale et internationale, qui doit agir pour résoudre ce conflit émergent avant qu’il ne dégénère davantage. La situation à Busanza est une épineuse énigme qui mérite une réponse éclairée et efficace, sous peine de voir le calme précaire de la région voler en éclats.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...