Félix Tshisekedi approuve les...

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la...

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées...

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.

Félix Tshisekedi dénonce :...

Dans une déclaration qui a captivé l'attention nationale, le président Félix Tshisekedi a récemment exprimé sa préoccupation quant à l'état de la justice congolaise, la qualifiant de "malade". Cette prise de position intervient suite à l'arrestation controversée du journaliste Stanis Bujakera, figure influente sur les réseaux sociaux, accusé d'avoir publié un article qu'il n'a pas rédigé.
AccueilA la UneRDC : Le...

RDC : Le procès des officiers FARDC impliqués dans le meurtre de 56 civils à Goma


La justice congolaise a atteint un moment crucial alors que le procès des officiers des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) impliqués dans le meurtre brutal de 56 civils à Goma entre dans une phase décisive. Le ministère public a présenté ses arguments le 29 septembre dernier, réclamant des sanctions exemplaires.

Dans un discours éloquent, le procureur a exprimé sa demande avec conviction : « Nous réclamons une peine de 20 ans de certitude pénale pour les quatre soldats de 2e classe. Le colonel Bawili, quant à lui, devrait être condamné à une peine de 10 ans de prison. Enfin, pour le colonel Mike Mikombe, nous plaidons pour une condamnation à perpétuité, assortie de son exclusion de l’armée congolaise. »

Ces demandes fortes reflètent la gravité de l’affaire et l’importance de rendre justice aux victimes et à leurs familles. La décision finale, qui sera rendue par la Cour militaire du Nord-Kivu dans les prochains jours, est attendue avec une grande anticipation.

Ce procès, au-delà de son contexte immédiat, jette également la lumière sur les enjeux plus larges auxquels sont confrontées les forces de sécurité et la société congolaise dans son ensemble. Il souligne l’importance cruciale de garantir la responsabilité et la transparence au sein des institutions militaires pour préserver la confiance du public.

Ce procès historique, qui vise à punir les responsables de cette tragédie, espère également servir de message clair selon lequel de tels actes ne seront pas tolérés dans une société démocratique et évolutive. En mettant l’accent sur l’obligation de rendre des comptes et la recherche de la justice, il marque un tournant significatif dans la quête d’une République Démocratique du Congo plus juste et équitable.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Félix Tshisekedi approuve les efforts de Miguel Kashal à la tête de l’ARSP

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la cité de Sake : la terreur s’abat sur les habitants

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées par les eaux à Manono, Tanganyika : Une crise humanitaire imminente

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.