AccueilA la UneRDC : Matata...

RDC : Matata Ponyo jugé « par défaut » pour détournement présumé de 205 millions USD

Par Mitterand Masamuna, Correspondant de Bisonews.cd

La Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo a pris une décision marquante le lundi 16 octobre 2023, en optant pour un jugement « par défaut » à l’encontre de l’ancien Premier Ministre, Augustin Matata Ponyo. Celui-ci est poursuivi pour le détournement présumé de fonds destinés à la création du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, situé dans la province de Kwango.

Lors de l’ouverture de l’audience le 16 octobre 2023, la défense de Matata Ponyo a invoqué des raisons de santé, affirmant que l’ancien Premier Ministre était actuellement en traitement à l’étranger, en dehors de la République Démocratique du Congo (RDC). Ils ont sollicité un délai de 60 jours pour permettre à leur client de comparaître devant le tribunal.

Après une brève suspension de l’audience, la Cour a décidé de retenir la procédure « par défaut » à l’encontre de Matata Ponyo et a demandé à ses avocats de se retirer.

La décision de la Cour constitutionnelle a suscité des réactions mitigées. Laurent Onyemba, membre du collectif d’avocats de l’ancien Premier Ministre, a qualifié cette décision d’injuste, arguant qu’elle ne respectait pas le droit de la défense.

Augustin Matata Ponyo est accusé d’avoir détourné la somme considérable de 205 millions de dollars américains, des fonds qui étaient initialement destinés à la construction du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo. Il a constamment nié ces accusations.

Selon le Président national de LGD (nom complet à préciser), il apparaît que le régime actuel cherche par tous les moyens à exclure Matata Ponyo de la course à la présidentielle, alors qu’il est déjà un candidat validé par la Centrale électorale. Cette décision de la Cour constitutionnelle soulève des interrogations sur le maintien ou le rejet de sa candidature, conformément à la loi électorale.

En novembre 2020, l’Inspection générale des Finances (IGF), une institution relevant de la présidence de la République, avait publié un rapport accablant. Selon ce rapport, sur les 285 millions de dollars américains alloués par le Trésor public pour le parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, 205 millions avaient été détournés. Ce document qualifiait Augustin Matata Ponyo Mapon comme l’instigateur présumé de ce détournement.

Il convient de noter que la Cour constitutionnelle s’était déjà déclarée incompétente à deux reprises pour juger un ancien Premier Ministre, en accord avec la loi en vigueur. Cependant, quelques mois plus tard, elle a étonnamment changé de position en affirmant sa compétence pour juger la même personne pour les mêmes faits.

Avec le déroulement du procès, l’opinion publique aura enfin l’occasion de découvrir la vérité sur ce qui s’est réellement passé dans l’affaire du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Explosion meurtrière d’une grenade à Rutshuru : La fragilité de la sécurité en question

Le drame survenu à Lushege, chef-lieu du groupement de Tongo, en territoire de Rutshuru, dans le Nord-Kivu, continue de susciter l'émoi et l'indignation. L’explosion d’une grenade, qui a coûté la vie à quatre personnes...

Alerte à Beni-Kasindi : Le pont Lume menacé de céder, la société civile tire la sonnette d’alarme

Le pont Lume, point crucial de la route Beni-Kasindi, menace de céder selon la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) du secteur de Ruwenzori, alertant ainsi sur les dangers imminents qui pèsent sur cette infrastructure vitale.

Beni : Une nouvelle attaque sanglante des rebelles ADF

Le calvaire des habitants de Beni au Nord-Kivu persiste, marqué par une nouvelle attaque brutale des rebelles ADF.