AccueilA la UneDisparition de 10...

Disparition de 10 millions de dollars à la Gécamines SA : nouveaux rebondissements dans l’affaire de détournement

Par Manassé Kitemoko Kosi

Kinshasa, le 25 octobre 2023 – De nouveaux développements éclaboussent la Gécamines SA, une société étatique d’importance capitale dans l’économie congolaise, suite à la disparition de la somme de 10.156.754 dollars américains, entre octobre et décembre 2022. Selon une note adressée à Jules Alingete, chef de service de l’Inspection générale des finances (IGF) et consultée par Bisonews.cd, ce montant considérable aurait été détourné des comptes de la filiale SIMCO, qui appartient à 99% à la Gécamines SA.

La note, rédigée par Muzeze Nzonzimbu, inspecteur général chef de brigade, dévoile des noms de cadres de la Gécamines impliqués dans cette affaire troublante. Parmi les personnalités citées, on retrouve Guy Lukama Nkunzi, actuel président du Conseil d’administration de la Gécamines SA, Kasongo Mabwisha, ancien président intersyndical, Léon Mwine, administrateur, et Jack Masangu, actuel directeur général adjoint de la société.

D’après les informations fournies dans la note, les trois premiers nommés auraient reçu chacun une somme dépassant le million de dollars américains sur les 10 millions disparus. Monsieur Kasongo Mabwisha aurait ainsi perçu un montant de 1.391.125 dollars, tandis que Monsieur Lukama Nkunzi Guy aurait reçu un paiement unique de 1.157.625 dollars. Enfin, Monsieur Mwine Kabiena aurait empoché 1.019.700 dollars lors de cette opération.

La note indique que la raison du retrait de ces sommes reste obscure, mentionnant des termes tels que « dotation spéciale, » « collation spéciale, » ou simplement « non spécifié. » Cependant, l’inspecteur général chef de brigade qualifie ces actes de « détournement » et insiste sur la nécessité d’entendre les 27 personnes impliquées, arguant qu’il s’agit d’un cas d’octroi d’avantages illicites à soi-même et à autrui.

Ces révélations interviennent seulement deux jours après que la Cour des comptes a rendu publique une affaire de détournement présumé de 25 millions de dollars américains au sein de la Gécamines SA. Dans cette affaire, des responsables de la Banque centrale du Congo, de la Gécamines et de la Rawbank seraient également impliqués.

Dans une réaction à ces développements, l’Observatoire de la dépense publique a publié un communiqué recommandant que la Justice pénale soit saisie pour enquêter sur cette affaire de détournement de fonds. Les actions appropriées doivent être prises à l’encontre des personnes impliquées dans cette gabegie financière, afin de rétablir la transparence et la responsabilité au sein de la Gécamines SA.

L’affaire de la disparition de ces 10 millions de dollars américains continue de faire la une de l’actualité congolaise, mettant en lumière la nécessité d’une réforme approfondie et d’une lutte rigoureuse contre la corruption au sein des institutions publiques.

Manassé Kitemoko Kosi, Bisonews.cd

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Vers une réforme pour mieux encadrer le secteur minier et pétrolier

Face à l'impact croissant de la fraude dans les secteurs minier et pétrolier, le gouvernement congolais envisage des réformes significatives pour sécuriser ses recettes et soutenir les projets de développement. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Économie nationale, Daniel Mukoko Samba, a détaillé les nouvelles stratégies mises en place pour remédier aux pertes financières liées à ces pratiques.

RDC : Interdiction temporaire des importations de bières et boissons gazeuses pour renforcer l’industrie locale

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre du Commerce extérieur, Julien Paluku, a instauré une interdiction temporaire de l'importation des bières et boissons gazeuses. Cette mesure, effective à partir du 26 juin pour une durée de 12 mois, marque une étape importante dans la politique économique visant à promouvoir la production locale.

Prison centrale de Makala : plus de 15 000 détenus pour une capacité de 1 500

La prison centrale de Makala, située à Kinshasa, est le théâtre de conditions de détention préoccupantes. Conçue pour accueillir 1 500 personnes, elle abrite aujourd'hui plus de 15 000 détenus, une situation qui exacerbe la surpopulation et engendre des...