Violence persistante à Mai-Ndombe...

La région de Kwamouth, située dans le territoire de Mai-Ndombe, est une fois de plus le théâtre de violences choquantes. Vendredi dernier, au village Mukele, un agriculteur a été sauvagement égorgé par les miliciens Mobondo, plongeant la communauté dans une nouvelle vague d'horreur.

Intensification des combats au...

Dans le contexte de l'escalade des hostilités au Nord-Kivu, Amnesty International a réitéré son appel pressant aux autorités de la République démocratique du Congo (RDC) afin qu'elles prennent des mesures immédiates pour protéger et assister les civils pris au piège des affrontements entre l'armée congolaise et les combattants du Mouvement du 23 mars (M23).

L’UE et le Rwanda...

L'Union européenne (UE) et le Rwanda ont scellé un partenariat stratégique en signant un protocole d'accord visant à promouvoir le développement de chaînes de valeur durables pour les matières premières critiques. L'accord, signé par Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux

Transformation numérique : Mokilink...

Kinshasa, le 19 février - Mokilink Services, acteur incontournable du secteur des services...
AccueilA la UnePolitique : Katumbi...

Politique : Katumbi et Fayulu, une alliance compromise, mais des portes restent entrebaîllées

Le climat politique entre Moïse Katumbi et Martin Fayulu connaît actuellement une baisse de température, leur partenariat politique semblant de plus en plus improbable. Du côté du camp Kashobwe, l’idée d’une alliance électorale sous la bannière de Katumbi, sans conditions préalables, reste fermement ancrée.

Des choix tranchés : Katumbi ou la solitude

Moïse Katumbi pose clairement les cartes sur la table, offrant à Martin Fayulu le choix de rallier le projet du parti « Ensemble pour la République » ou de suivre sa propre voie politique. Katumbi exprime sa conviction qu’aucun autre candidat ne pourrait mieux représenter l’opposition face à Tshisekedi.

Seth Kikuni, porte-parole du camp Katumbi, évoque l’impossibilité d’une réconciliation entre Fayulu et Katumbi. Il déclare sans équivoque : « La question de la candidature commune avec eux ne marchera pas. Le mal a déjà été fait, chacun maintiendra sa position jusqu’au bout ! C’est mission impossible, ça ne marchera pas ! On ne peut pas faire marche arrière de notre côté, notre candidat commun c’est Moïse Katumbi. On veut gagner avec lui. »

Fayulu persiste malgré tout

De son côté, Martin Fayulu persiste dans sa démarche, poursuivant sa campagne avec l’objectif de renverser Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Selon ses propos, il ne se voit pas, pour le moment du moins, poursuivre son parcours politique aux côtés de Katumbi.

Dans cette atmosphère politique tendue, l’alliance entre Katumbi et Fayulu semble compromise, mais des portes restent entrebaîllées, laissant place à d’éventuelles évolutions dans le paysage politique congolais.

Par Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Violence persistante à Mai-Ndombe : Un agriculteur victime des miliciens Mobondo à Kwamouth

La région de Kwamouth, située dans le territoire de Mai-Ndombe, est une fois de plus le théâtre de violences choquantes. Vendredi dernier, au village Mukele, un agriculteur a été sauvagement égorgé par les miliciens Mobondo, plongeant la communauté dans une nouvelle vague d'horreur.

Intensification des combats au Nord-Kivu : Appel pressant d’Amnesty International à la protection des civils

Dans le contexte de l'escalade des hostilités au Nord-Kivu, Amnesty International a réitéré son appel pressant aux autorités de la République démocratique du Congo (RDC) afin qu'elles prennent des mesures immédiates pour protéger et assister les civils pris au piège des affrontements entre l'armée congolaise et les combattants du Mouvement du 23 mars (M23).

L’UE et le Rwanda s’allient pour favoriser des chaînes de valeur durables

L'Union européenne (UE) et le Rwanda ont scellé un partenariat stratégique en signant un protocole d'accord visant à promouvoir le développement de chaînes de valeur durables pour les matières premières critiques. L'accord, signé par Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux