AccueilA la UneFélix Tshisekedi en...

Félix Tshisekedi en tête, mais les contestations persistent : analyse du rapport de la MOE CENCO-ECC

La Mission d’Observation Electorale CENCO-ECC vient de dévoiler son rapport préliminaire concernant les élections en République Démocratique du Congo. Un candidat émerge clairement en tête, capturant plus de la moitié des suffrages exprimés. Cependant, cette avance indiscutable est entachée par une série d’irrégularités qui pourraient potentiellement mettre en péril l’intégrité des résultats dans diverses régions.

Le rapport exhaustif de la MOE CENCO-ECC pointe du doigt des anomalies multiples, documentées avec soin dans un rapport annexe, appelant ainsi la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), la Cour constitutionnelle et d’autres organes judiciaires compétents à prendre au sérieux ces constats. L’accent est mis sur la nécessité d’une proclamation responsable des résultats, prenant en considération l’impact significatif de ces irrégularités sur le processus électoral.

Dans une démarche visant la transparence, la MOE exhorte la CENI à divulguer des informations cruciales telles que le nombre de bureaux de vote ouverts le 20 décembre 2023 et par la suite, ainsi que des détails précis sur les bulletins utilisés. Cette mesure vise à apaiser les inquiétudes légitimes des parties prenantes.

Le rapport souligne également l’importance pour la CENI de publier des résultats provisoires basés sur les compilations exhaustives de tous les Centres Locaux de Compilation des Résultats (CLCR), conformément à l’article 71 de la Loi électorale. Cette approche garantirait une acceptation publique plus large des résultats.

Cependant, malgré la prédominance évidente de Félix Tshisekedi avec 77,35% des voix dans la phase de publication partielle, l’opposition rejette fermement ces résultats. Martin Fayulu dénonce des distorsions entre les chiffres officiels et la réalité observée sur le terrain. Moïse Katumbi, exprimant sa solidarité envers Fayulu, annonce la possibilité d’actions futures.

Olivier Kamitatu, porte-parole de Moïse Katumbi, qualifie la Cour constitutionnelle de dernier rempart du régime en place, déclarant ainsi l’intention de Katumbi de ne pas recourir à cette instance pour les contentieux électoraux en cours.

Manassé Kitemoko kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...