AccueilA la UneFamille Okende menace...

Famille Okende menace de recourir à la justice internationale : Les résultats de l’autopsie bloqués

Le parquet persiste dans l’ombre du mystère entourant la mort de l’ex-ministre des Transports, Chérubin Okende, assassiné à Kinshasa il y a plus de cinq mois. Alors que la dépouille du défunt a été remise à la famille pour enterrement, une décision controversée a émergé : les résultats de l’autopsie, bien que disponibles, ont été confisqués par le parquet. Cette situation pousse la famille à envisager sérieusement de porter l’affaire devant la justice internationale, une menace qui plane sur les autorités judiciaires avec un délai de 72 heures.

Me Laurent Onyemba, avocat de la famille Okende, a soulevé cette question délicate lors d’une intervention ce jeudi sur les ondes de la Radio Top Congo. Selon lui, la remise de la dépouille du défunt pour enterrement a été accompagnée d’une décision inattendue de retenir les résultats cruciaux de l’autopsie. Il a souligné que la famille exige la transparence totale et insiste pour que ces résultats soient rendus publics, jetant ainsi la lumière sur les circonstances entourant la mort de Chérubin Okende.

« La famille tient à ce que la vérité éclate au grand jour. Nous voulons comprendre ce qui s’est réellement passé le 13 juillet 2023. Les résultats de l’autopsie sont essentiels pour cela, et il est de notre droit, en tant que famille, de les connaître et de les partager avec le public », a déclaré Me Laurent Onyemba.

La tension persiste alors que la famille Okende se heurte à un mur d’opacité entretenu par le parquet, qui garde jalousement les conclusions de l’autopsie. Le mystère entourant les circonstances de la mort de Chérubin Okende alimente les spéculations, et l’opinion publique attend avec impatience la levée du voile sur cette affaire.

Chérubin Okende a été retrouvé mort dans son véhicule sur l’avenue des poids lourds à Kinshasa le 13 juillet 2023, un événement qui a secoué le pays et suscité de nombreuses questions sur la sécurité et la protection des personnalités publiques.

Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.