AccueilA la UneInsécurité persistante à...

Insécurité persistante à Beni : Les ADF responsables de plus de 300 pertes humaines dans le secteur Ruwenzori en 2023, selon la société civile

La région de Beni continue de faire face à une sérieuse menace sécuritaire, accentuée par les attaques meurtrières perpétrées par les combattants des Allied Democratic Forces (ADF). En particulier, le secteur Ruwenzori a été le théâtre d’une tragédie, avec un bilan déplorable de plus de 300 personnes tuées au cours de l’année 2023, selon les chiffres alarmants rapportés par la société civile congolaise.

Les ADF, responsables de cette vague de violence, ont laissé derrière eux un paysage dévasté, marqué par l’incendie de nombreuses maisons et véhicules. En outre, plusieurs civils restent portés disparus, ajoutant une dimension tragique à une situation déjà préoccupante. Ces attaques ont touché plusieurs agglomérations du secteur Ruwenzori au cours de l’année écoulée, laissant la communauté locale dans un état de vulnérabilité croissante.

Méleki Mulala, coordonnateur de la société civile dans la région de Beni, a reconnu l’ampleur des défis auxquels la population est confrontée. Il a exprimé sa reconnaissance envers les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), actuellement soutenues par les forces ougandaises (UPDF), qui luttent sans relâche contre les ADF. Néanmoins, Mulala a souligné que, sans ces efforts conjoints, le bilan humain aurait pu être encore plus lourd.

Malgré les sombres événements qui ont marqué le dernier trimestre de 2023, une lueur d’espoir semble émerger au début de l’année 2024. Certaines agglomérations du secteur Ruwenzori connaissent une légère accalmie, bien que la menace persiste. Méleki Mulala demeure prudent mais espère une amélioration continue de la situation sécuritaire.

Pour contribuer à la stabilité, il appelle la population à collaborer activement avec les forces de sécurité en signalant tout comportement suspect. Cette démarche collective, selon lui, pourrait jouer un rôle crucial dans la préservation de la paix et de la sécurité dans la région.

Signé par Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.