Des remerciements depuis la...

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en...

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et...

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU

Affaire Bukanga-Lonzo : Détournement...

Le report du procès concernant le détournement présumé des fonds du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo au 22 juillet 2024, annoncé lors de l'audience du 18 avril par la Cour constitutionnelle...
AccueilA la UneViolence persistante à...

Violence persistante à Mai-Ndombe : Un agriculteur victime des miliciens Mobondo à Kwamouth

La région de Kwamouth, située dans le territoire de Mai-Ndombe, est une fois de plus le théâtre de violences choquantes. Vendredi dernier, au village Mukele, un agriculteur a été sauvagement égorgé par les miliciens Mobondo, plongeant la communauté dans une nouvelle vague d’horreur.

L’agriculteur, identifié comme Fidèle, résidant à Kwamouth, a été pris en otage mercredi dernier alors qu’il se rendait au champ pour récupérer ses produits agricoles. Les miliciens Mobondo ont intercepté sa route et ont tragiquement mis fin à sa vie.

Mundaba Ngandebe, chef de service des affaires sociales et actions humanitaires de Kwamouth, a exprimé la tragédie qui s’est déroulée. « Un monsieur nommé Fidèle, parti au champ, a été pris en otage par les miliciens Mobondo. Il a passé quelques jours entre leurs mains et a été égorgé vendredi. Il s’y était rendu pour récupérer ses produits agricoles à Mukele. Mais il a été enlevé par les Mobondo. Son corps n’est pas retrouvé. »

Ngandebe confirme que ces miliciens, responsables de l’insécurité grandissante dans la région depuis près de deux ans, sont des résidents locaux. Utilisant des contacts téléphoniques pour semer la terreur, ils informaient les proches des victimes après leurs actes criminels.

Il plaide en faveur d’un renforcement des dispositifs de sécurité dans cette région vulnérable, soulignant l’urgence d’agir face à une situation qui perdure.

L’escalade de l’insécurité à Kwamouth a été particulièrement marquée durant la dernière semaine de l’année 2023. Les affrontements ont éclaté entre les villages de Tika ngai et Béthanie, puis entre « longue histoire » et Mapanda. En début d’année 2024, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à repousser plusieurs miliciens, neutralisant une dizaine d’entre eux. Cependant, de nombreux fugitifs se sont dirigés vers le sud du territoire, exposant à nouveau la région voisine de Bagata à des menaces persistantes.

La Rédaction

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Des remerciements depuis la Belgique: Salomon Idi Kalonda reconnaît le soutien durant sa convalescence

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en Ituri : 16 civils tués et des questions sur l’efficacité de l’état de siège

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et de l’UE évaluent les besoins humanitaires à Goma

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU