Des remerciements depuis la...

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en...

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et...

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU

Affaire Bukanga-Lonzo : Détournement...

Le report du procès concernant le détournement présumé des fonds du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo au 22 juillet 2024, annoncé lors de l'audience du 18 avril par la Cour constitutionnelle...
AccueilA la UneTensions régionales :...

Tensions régionales : Le Rwanda accuse le Burundi et la RDC de soutenir une coalition militaire menaçante

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d’une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda. De plus, il a pointé du doigt Kinshasa, l’accusant de renforcer une coalition militaire comprenant les Forces armées de la RDC (FARDC), des mercenaires européens, les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), et l’armée burundaise.

« La région est au bord de la catastrophe », a alerté M. Rwamucyo, soulignant la gravité de la situation. Il a insisté sur le fait que le Rwanda a fait preuve d’une grande prudence face aux provocations, y compris des bombardements et des tirs dirigés vers son territoire, provenant notamment du gouvernement congolais.

« Nous prenons au sérieux les déclarations des présidents du Burundi et de la RDC concernant leur volonté de faire changer notre gouvernement », a souligné le diplomate rwandais, mettant en lumière les menaces directes émanant des dirigeants voisins.

En réponse à ces risques perçus, le Rwanda a annoncé son intention de maintenir et de renforcer ses mécanismes de prévention et de défense, afin de protéger ses frontières et son espace aérien. Cette déclaration met en évidence la préoccupation sérieuse du Rwanda quant à la sécurité régionale.

M. Rwamucyo a également dénoncé la violation délibérée du cessez-le-feu par des groupes armés alliés aux « FDLR génocidaires », soulignant le rôle de ces groupes dans les récentes avancées du M23. Ces avancées, selon lui, sont le résultat d’une action concertée des FDLR, qui rejettent les initiatives régionales de paix.

Le Rwanda a également exprimé ses inquiétudes concernant la stratégie militaire adoptée par le gouvernement de la RDC. Regrettant l’abandon des processus de Luanda et de Nairobi, Kigali a souligné l’indifférence de la communauté internationale face au renforcement spectaculaire des forces militaires en RDC. Cette tendance inquiétante, selon le Rwanda, risque d’aggraver une situation déjà préoccupante dans l’est du pays.

« Cette crise peut être résolue en s’attaquant aux causes profondes et en répondant aux exigences de base des Congolais qui parlent le kinyarwanda, dont leurs droits à la citoyenneté et à vivre sur leurs terres ancestrales », a conclu M. Rwamucyo, soulignant la nécessité de comprendre les racines du conflit pour parvenir à une résolution durable.

La Rédaction

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Des remerciements depuis la Belgique: Salomon Idi Kalonda reconnaît le soutien durant sa convalescence

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en Ituri : 16 civils tués et des questions sur l’efficacité de l’état de siège

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et de l’UE évaluent les besoins humanitaires à Goma

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU