Des remerciements depuis la...

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en...

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et...

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU

Affaire Bukanga-Lonzo : Détournement...

Le report du procès concernant le détournement présumé des fonds du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo au 22 juillet 2024, annoncé lors de l'audience du 18 avril par la Cour constitutionnelle...
AccueilA la UneDe la condamnation...

De la condamnation à l’appel : décryptage de l’affaire Carine Lokeso et la quête de justice pour Rossy Mukendi

En République Démocratique du Congo, l’affaire Carine Lokeso, du nom de cette commissaire supérieure adjointe condamnée à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de l’activiste Rossy Mukendi, continue de susciter de vives réactions et d’interroger sur le fonctionnement de la justice militaire dans le pays. Sept mois après la dernière audience, l’attente d’une date pour la reprise du procès en appel devient de plus en plus pesante pour les parties concernées.

Une attente interminable

Depuis l’annonce de son appel, Carine Lokeso et son équipe de défense, menée par Maître Jean-Marie Anzelia, se trouvent dans une situation d’incertitude. L’avocat de Lokeso pointe du doigt la lenteur de la justice, soulignant que sa cliente endure les conditions carcérales sans avoir encore eu l’opportunité de plaider sa cause en appel. « Nous attendons avec impatience que la haute cour militaire programme la suite du procès, mais jusqu’à présent, rien n’a été fixé, » déplore Me Anzelia.

Les faits reprochés

Carine Lokeso a été reconnue coupable de la mort de Rossy Mukendi, figure emblématique du Collectif 2016, tué lors d’une manifestation le 25 février. Cette manifestation, organisée par des laïcs catholiques, visait à réclamer la tenue d’élections transparentes et crédibles dans le pays. Mukendi, âgé de 36 ans, était non seulement un militant engagé mais également un universitaire, assistant à l’Université pédagogique nationale (UPN) où il avait obtenu son diplôme en relations internationales.

Une condamnation qui fait débat

La condamnation de Lokeso à une peine de prison à vie, assortie d’une période de sûreté de dix ans, ainsi que sa destitution de la police, a été perçue par certains comme un verdict sévère. Outre le meurtre de Mukendi, elle a également été reconnue coupable de violation des consignes, un chef d’accusation qui ajoute à la complexité de l’affaire.

Vers un nouvel examen de l’affaire?

Alors que l’appel de Lokeso est en attente, les questions se multiplient quant à l’issue de ce procès hautement médiatisé. La défense insiste sur le fait que sans preuve concrète de la violation spécifique des consignes par Lokeso, la condamnation semble reposer sur des bases fragiles. « Il est crucial que la justice soit rendue de manière équitable, en s’appuyant sur des arguments juridiques solides et non sur des appels émotionnels, » affirme Me Anzelia.

Cette affaire continue de tenir en haleine l’opinion publique congolaise et internationale, illustrant les défis auxquels est confronté le système judiciaire de la RDC dans le traitement des affaires impliquant des membres des forces de l’ordre.

Signé par La Rédaction

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Des remerciements depuis la Belgique: Salomon Idi Kalonda reconnaît le soutien durant sa convalescence

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en Ituri : 16 civils tués et des questions sur l’efficacité de l’état de siège

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et de l’UE évaluent les besoins humanitaires à Goma

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU