Abattage d’hélicoptère de l’ONU au Nord-Kivu : à son tour, le M23 accuse l’armée congolaise et demande des enquêtes (Communiqué)

La Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco) a annoncé avoir perdu contact avec l’un de ses hélicoptères en mission de reconnaissance dans la zone de Tchanzu en territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, mardi 29 mars 2022. Il s’agit d’une zone où se sont déroulés les affrontements entre les militaires congolais et les combattants du Mouvement du 23 mars (M23) depuis lundi 28 mars 2022.

Alors que l’armée congolaise attribuait cet acte aux M23, ceux-ci viennent de réagir, accusant à leur tour l’armée congolaise. D’après un communiqué publié par le major Willy Ngoma, porte-parole de l’ARC, l’hélicoptère a été abattu par les Fardc vers 11 heures, pendant qu’ils pillonaient la colline de Tchanzu. À leur en croire, l’un des hélicoptères qui circulaient dans ce secteur a été touché par les tirs du mortier 122mm Multiples Rocket Launcher System (BM) lancés à partir du camp militaire de Rumangabo.

Ce mouvement qui rejette la responsabilité d’abattre cet hélicoptère, invite la Monusco a diligenter rapidement une enquête pour faire la lumière sur cet événement.

A LIRE  RDC : Le général Bob Ngoy Kilubi prend officiellement le commandement de la 33 région militaire au Sud-Kivu

Il sied de rappeler que les Forces armées de la RDC ont affirmé que l’hélicoptère de l’ONU a été abattu par le M23. Il avait à son bord 8 casques bleus membres d’équipage et observateurs des Nations unies.

Delphin Mupanda (Correspondant au Nord-Kivu)
congo-press.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.