Affrontements FARDC-M23 : la MONUSCO apporte un appui aux FARDC (général Chavanat)

Le commandant second des forces de la MONUSCO, le général Benoit Chavanat a déclaré à son arrivée à Beni ce mardi 29 mars que la Mission onusienne apporte son appui aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Cette déclaration intervient au moment où des affrontements opposent depuis lundi 28 mars l’armée congolaise aux rebelles du M23 dans le territoire de Rutshuru (Nord Kivu). « Il y a deux enjeux principaux.

Le premier, c’est bien sûr la protection des civils qui est le cœur de notre mission. Et pour ce qui est de la zone des affrontements actuels, nous sommes présents sur une base importante au Sud-Ouest de Bunagana. Cette présence nous permet d’une part d’accueillir les populations civiles qui évidemment sont très déroutées. On a observé des mouvements des populations civiles qui craignent pour leur sécurité. Nous avons déjà hier accueilli plusieurs groupes des personnes », a expliqué le général Benoit Chavanat.  

Ce soutien se matérialise à travers un partage d’informations, mais aussi par un appui logistique constant par l’apport des moyens de transport, des moyens d’évacuation sanitaire, … 

A LIRE  Félix Tshisekedi appelle à une réflexion profonde sur le franc congolais

« Les appuis sont de divers ordres. D’abord, il y a un partage d’informations. On peut appeler ça le renseignement. Le partage des informations est très essentiel parce qu’il faut avoir une vision claire et bien partagée de la situation. Ensuite, nous apportons un appui logistique constant depuis longtemps déjà en apportant des moyens de transport, des moyens d’évacuation sanitaire. Et, enfin, selon les cas et selon les secteurs, nous planifions ensemble, avec des objectifs communs des opérations à caractère plus offensif », ajoute le général Benoit Chavanat. 

Protection des civils 

Le commandant second des casques bleus fait également savoir qu’une base de la MONUSCO dans la zone de combats permet d’accueillir et de convoyer les personnes qui fuient les affrontements vers des secteurs plus sécurisés. 

Selon le général Chavanat, « la situation est relativement confuse comme toujours quand il y a des affrontements puisqu’il est difficile de préciser les positions des uns et des autres ».  

A LIRE  Situation Economico-Politique de la RDC: Noël Tshiani fait le point sur l'actualité !

« Et pourtant, nous commençons à avoir une vision assez claire sur place. Ce qui nous permet de remplir notre mission première qui est celle de la protection des civils. La force de l’ONU n’est pas engagée directement aux combats par rapport aux M23. Mais dans le cadre de son mandat, elle agit en soutien aux forces de sécurité congolaises et, donc, des FARDC », ajoute-t-il.  

Des mouvements des populations civiles qui craignent pour leur sécurité sont signalés dans la région de combat. La MONUSCO a déjà accueilli, depuis lundi 28 mars, plusieurs groupes des personnes et les a convoyés vers des zones sûres.  

Pour sa part, Bintou Keita, cheffe de la MONUSCO, condamne avec la plus grande fermeté la nouvelle offensive des M23 et appelle à leur reddition immédiate et sans condition. La MONUSCO se tient aux côtés du gouvernement et de la population congolaise, soutient-elle.


Radio Okapi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.