Assainissement de l’espace politique et des gestionnaires : bientôt le nettoyage des écuries par Felix Tshisekedi ?

A l’instar d’Hercule qui avait pris la précau­tion de nettoyer les écuries d’Augias, fils d’Hé­lios, roi d’Elis, pour mener à bien ses douze travaux, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo se prépare à garantir le maximum de succès à son programme de développement de 145 territoires. On annonce malgré ses récents ennuis de santé, un vaste plan de redistribution de cartes qui pourrait emporter de nombreuses têtes en place dans le landerneau politique.

En effet, plusieurs acteurs de la gouvernance publique véreux n’ont guère saisi la chance leur offerte de se convertir à plus de rigueur patriotique.

Il faut de ce fait s’attendre à de profonds bouleverse­ments basés sur les seuls critères de méritocratie, d’éthique et de loyauté. Ce sera le moment pour tous ceux qui se sont illustrés dans des combines nauséabondes de céder la place à d’autres figures plus méritantes. «Félix Tshisekedi qui a un com­merce facile avec la base populaire, n’est pas du genre à se laisser impressionner par des satrapes sans foi ni loi qui s’en mettent plein les poches aux dépens de pans entiers de ses com­patriotes en saignant à blanc les caisses de l’Etat», croit savoir ce politologue de l’Université catholique du Congo contacté par nos rédactions.

A LIRE  "Le Président doit écouter la voix du peuple et rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda" (le rappeur Alesh)

Pas d’intouchables

De nombreuses personna­lités qui, pour des raisons de proximité politique ou sociologique avec le chef de l’Etat ou ses proches se croyaient intouchables, sont à cet égard sur la sellette. Notre source précise que dans la perspective de la reddition des comptes qui lui incombe à l’horizon 2023, Fatshi n’a pas intérêt à transiger sur tout déficit de moralité et d’efficacité. « La justice passera sans discrimination pour tous ceux qui ont des comptes à rendre », martèle-t-il.

Des mûres et des pas verts

En trois années d’exercice du pouvoir, Félix-Antoine en a vu de toutes les couleurs. Il dispose désormais d’une connaissance profonde de la classe politique congo­laise. C’est à l’aune de cette donnée qu’il va négocier le dernier virage de son premier quinquennat en évitant de s’encombrer de personnages douteux à la loyauté partagée ou trempés dans divers scandales et poursuivis par la clameur publique. « Ceux qui n’ont pas été à la hauteur des res­ponsabilités leur confiées de bonne foi par le chef de l’Etat doivent s’attendre à quitter la scène» ajoute-t-il.

A LIRE  RDC-TRANSCO : Les agents reprennent le travail ce jeudi après le lancement de la bancarisation de leur paie.

On s’attend à ce que l’as­sainissement de l’espace politique et gestionnaire de la RDC touche des sec­teurs aussi variés que le gouvernement, l’appareil judiciaire, les forces de défense et de sécurité ainsi que les entreprises publiques. Plu­sieurs caciques considérés comme inamovibles mais qui ont désagréablement surpris par leur inclinai­son à la corruption, aux magouilles et à l’affairisme sont particulièrement visés.

C’est le cas également de quelques petits malins, man­geurs à plusieurs râteliers qui croient opérer inco­gnito. Aux futurs promus de retenir la leçon et de comprendre enfin qu’il n’y a plus de place ici ni pour l’incompétence, ni pour les antivaleurs. Le Béton armé national y veille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.