Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

mardi, octobre 19, 2021
57,269
Personnes infectées
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
5,250
Personnes en soins
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
50,930
Personnes guéries
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
1,089
Personnes mortes
Updated on October 14, 2021 6:51 pm

Assemblée Nationale : le Projet de loi autorisant la ratification de l’accord créant la ZLECAF adopté !

Au cours de la plénière de ce vendredi 21 Janvier à l’Assemblée nationale, les députés nationaux ont adopté la loi portant création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Cette proposition de loi sera donc envoyée au niveau du Sénat pour seconde lecture.

Sur les 340 élus présents lors de cette adoption, 330 ont voté “oui” contre 08 “non” et 2 abstentions.

La présente loi a pour objet la ratification, par la République Démocratique du Congo, de l’Accord portant création de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, signé le 21 mars 2018, à Kigali, au Rwanda.

« Dans son objectif, la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, (ZLECAF) en sigle, ambitionne de faire de l’Afrique le plus grand marché unique au monde, avec comme objectif la réduction des barrières douanières et la promotion des échanges intra-africains“, indique l’exposé des motifs.

A LIRE  RDC/INPP : après la publication du rapport de l’igf, le dg maurice tshikuya suspendu à titre conservatoire.

Il y a lieu de signaler que la République Démocratique du Congo est appelée à ratifier cet Accord pour en tirer le maximum de profit, en développant une économie nationale compétitive et apte à capter les opportunités qu’offre ce vaste marché africain.

A LIRE  J.M. du Travail 2021: "lorsque les gens n'ont pas d'emploi, ils ont tendance à se tourner vers l'économie informelle" (Coordonnateur de l'APLC)

La Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) est entrée officiellement en vigueur le 1er janvier 2021. Ratifié jusqu’à présent par 34 pays, le traité est censé instaurer la plus vaste zone de libre-échange au monde, avec 1,2 milliard de personnes potentiellement concernées. L’idée étant d’accroître le commerce intra-africain et d’y développer les richesses. Elle prévoit d’ici 15 ans au maximum la suppression de 90% des taxes douanières sur les biens et les services.

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.