Assemblée nationale : Sama Lukonde interrogé sur le niveau d’exécution de son programme d’actions (2021-2023)

Présenté comme un projet axé sur les résultats, le programme du Gouvernement des Warriors ressemble visiblement aux discours du Renard adressé au Corbeau.

Loin de lui l’intention de caresser dans le sens du poil, le député national Mbindule Mitono Crispin a déposé le lundi 14 mars 2022, au bureau de l’Assemblée Nationale, une question écrite adressée au Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, sur le niveau d’exécution de son programme d’actions du gouvernement (2021-2023).

D’après nos fins limiers, ce programme s’éloigne de ses objectifs d’autant plus que le secteur social, économique, politique, voire sécuritaire, marchent à reculons.

Bain de sang sous l’état de siège

Le même jour de l’investiture du gouvernement, le Premier ministre qui soulignait l’urgence de la pacification du pays, en particulier à Beni et en Ituri, la violence reprenait de plus belle : trois attaques en une journée.

Militaires et civils étaient ciblés aux environs de Kanaima et près de Halungupa, dans le territoire de Beni. Le bilan est d’une dizaine de morts.

A LIRE  Diplomatie : l’ambassadeur américain Mike Hammer serait -il prêt à faire ses valises ?

Les attaques sont attribuées aux combattants des forces démocratiques alliés (ADF) présenté par Daesh comme sa branche en Afrique centrale.

La situation se dégrade même après la proclamation de l’état de siège sans la mise en place préalable d’un budget alloué aux opérations militaires. Une nouvelle forme de violences apparait : la ville de Beni déjà sous le joug des massacres des ADF depuis 2014 enregistre des attaques à la bombe artisanale.

Objectif Infos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.