Augustin KABUYA : Un pétard mouillé

L’Union pour la Démocratie et pour le Progrès Social (Udps) a tenu sa conférence de presse le mercredi 20 juillet 2022 à sa permanence sur la 10ème rue résidentielle dans la commune de Limete à Kinshasa. L’objet de ce face à face avec la presse était déjà annoncé et connu quelques minutes seulement après la sortie médiatique de Jean-Marc Kabund-A-Kabund.

 Le secrétaire général de l’Udps avait promis de répondre de manière officielle aux allégations formulées par le conférencier de Kingabwa lors de sa conférence de presse du lundi 18 juillet qui continue d’agiter la classe et les acteurs politiques congolais. Malheureusement, au lieu de s’attendre à un déballage en règle de Jean Marc Kabund, le secrétaire général ad intérim de l’Udps est resté dans le superficiel.

Il n’a pas détruit les faits rapprochés par Kabund au régime actuel et au président de la République. Pour certains Congolais, c’est un signe de consentement à toutes les allégations de l’ancien a.i. de l’Udps, descendu de son piédestal comme un chien galeux. Augustin Kabuya n’a fourni aucune preuve irréfutable que le venin déversé par Jean-Marc Kabund A-Kabund était un mensonge tissé de fil blanc. 

Augustin Kabuya s’est contenté de de souligner que les propos de l’ancien président ad intérim de son parti étaient tout simplement injurieux et diffamatoires. Non seulement à l’égard du parti cher au défunt Étienne Tshisekedi wa Mulumba, mais aussi à l’endroit du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le SG du parti a exprimé ses regrets de voir que l’ancien président ad intérim de leur parti s’était retrouvé au sommet de l’Assemblée nationale sans avoir assumé une seule fonction dans sa vie. Mettant sévèrement en garde l’honorable Jean-Marc Kabund, Augustin Kabuya a énuméré certaines raisons ayant motivé sa déchéance au sein du parti. Selon Kabuya, l’ancien président ad intérim de l’Udps avait un comportement immoral et discourtois. 

A LIRE  Fizi : les FARDC déjouent une attaque des bandits armés à Makobola 2

Il n’hésitait pas à confisquer les biens d’autrui, plus particulièrement les carrés miniers. Augustin Kabuya accuse encore Kabund, sans aucune preuve matérielle, d’avoir détourné des millions de dollars américains des cartes de membres. Sur cette question de détournement de l’argent de la vente des cartes de membre, en 2011 du vivant du charismatique Etienne Tshisekedi wa Mulumba, l’ancien secrétaire général, Jacquemin Shabani avait été accusé et déféré devant la justice pour le même grief. Après instruction du dossier, la justice n’ayant trouvé aucune preuve, avait blanchi Jacquemin Shabani. S’agissant de l’agression d’un agent de la Garde Républicaine et de la réaction de ses collègues allant au vandalisme de la résidence de Kabun-AKabund, aucune juridiction n’avait été saisie pour tirer au clair cet incident. Et de poursuivre : 

 » Lorsque Jean Marc Kabund parle du président de la République comme un jouisseur, il doit s’interroger s’il ne l’est pas lui-même « . 

S’agissant de la guerre à l’Est, Kabuya se dit très surpris par des propos de J-M Kabund selon lesquels Félix-Antoine Tshisekedi ne ferait rien. Pour le SG de l’Udps, le président de la République investit beaucoup pour que la paix soit rétablie sur tout le territoire national. En ce qui concerne les finances publiques, Kabuya rétorque à Kabund en déclarant que les recettes de l’État subissent des performances ces derniers temps.  » L’UDPS va réclamer son mandat de député à Jean-Marc Kabund «  Interrogé à chaud par la radio Top Congo Fm, Agustin Kabuya a rappelé que Jean-Marc Kabund 

A LIRE  RDC : Félix Tshisekedi s’adresse à la nation ce vendredi soir

« est un député national, un élu sur la liste UDPS. Le parti va réclamer son siège, parce qu’il est maintenant président d’un autre parti politique », a-t-il prévenu. Le secrétaire général du parti présidentiel rappelle que

« je suis son ancien collaborateur. Je le connais et il me connaît. Il a choisi la voie médiatique, je l’encourage, je lui souhaite bonne chance, mais les gens vont comprendre qui est jouisseur et qui ne l’est pas ».

Ce faisant, pourrait-on affirmé que la conférence de presse du secrétaire général de l’Udps, Augustin Kabuya serait-t-elle la réponse du berger à la bergère ? Non. La réaction a été molle. Un véritable pétard mouillé. 

Car, le ton à la fois martial et ordurier usité le 18 juillet par Jean-Marc Kabund-A-Kabund, Augustin Kabuya a préféré tenir un discours qui ne détruit pas un à un les propos de son ancien patron. A la place d’un ton ferme, genre du berger à la bergère avec pièce contre pièce, la sortie du SG de l’UDPS a été un pétard mouillé. Peut-être qu’il s’emploie à rassembler toutes les pièces pour répondre efficacement. 

A LIRE  Assemblée Nationale : Bienvenue Apalata a rendu l'âme !

Seul l’avenir nous le dira. Annonçant la création de son parti lundi 18 juillet, Jean-Marc Kabund s’est violemment pris au régime actuel pour lequel il a homme-lige, il y a quelques mois. Sans hésiter, il a estimé que c’est un pouvoir qui a montré ses limites et qu’il fallait chasser l’actuel président de la République du pouvoir en 2023, le soupçonnant de vouloir se maintenir en poste. 

L’on rappelle qu’exclu du parti UDPS qu’il présidait depuis l’élection de Félix Tshisekedi en décembre 2018, Jean-Marc Kabund-A-Kabund ne se pourra pas perdre son mandat. La loi ne prévoyant son départ du parlement que s’il démissionne du parti. Dans son cas, il n’a jamais démissionné de l’Udps. C’est le parti qui l’a fait partir. Au regard du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, si le parti a récupéré le poste du 1er vice-président de la Chambre basse du Parlement, il lui sera donc difficile, si pas impossible de reprendre le siège de Jean-Marc Kabund.

La référenceplus

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.