Beni: la MONUSCO dote la PNC des plusieurs matériels dont des détecteurs de métaux pour prévenir d’éventuels attentats

La Mission de l’organisation des Nations Unies pour la stabilisation au Congo (MONUSCO) a remis mardi à la police technique et scientifique de Beni, au Nord-Kivu, des matériels pour assurer le maintien de l’ordre et prévenir d’éventuels attentats à la bombe dans la ville.

Il s’agit notamment de 40 miroirs télescopiques pour faciliter la fouille et l’inspection des véhicules mais également une centaine de détecteurs de métaux portables, affirme Cécilia Piazal, cheffe de bureau de la Monusco de Beni-Lubero.

« On a fait une dotation en matériels spécifiques pour prévenir les attaques, et ça c’était une forte demande de la PNC qu’elle nous avait soumise. Le paquet de dotation comprend les miroirs mais également des détecteurs de métaux. Donc nous espérons que la PNC sera mieux outillée pour prévenir toute attaque », a-t-elle dit. 

La MONUSCO envisage son retrait de l’Est de la RDC. Son mandat a été prorogé pour 12 mois de plus soit jusqu’au 20 décembre 2022. 

A LIRE  Violences à l'Ituri: déjà plus de 200 000 personnes exilées depuis le mois de mars

A cet effet, la résolution 2612 (2021) invite parallèlement le Secrétaire général de l’ONU, conformément à la stratégie conjointe de retrait progressif et échelonné de la MONUSCO, approuvée par le Conseil dans sa résolution 2556 (2020), à envisager de réduire « encore » les effectifs militaires de la Mission et sa zone d’opérations, en tenant compte de l’évolution « positive » de la situation sur le terrain.  

Pour la cheffe de bureau de la mission à Beni, ce départ doit bien se préparer afin de se rassurer que la police sera en mesure de faire face aux attaques de différents genres.

« Ceci se fait dans le cadre de la transition car notre souhait c’est de doter au maximum la PNC parce que le jour où on partira elle pourra totalement remplir sa mission », a ajouté Cécilia Piazal.

Le maire policier de Beni, le commissaire supérieur principal Narcisse Muteba n’a pas caché son enthousiasme.

« La guerre que l’ennemi nous impose est une guerre asymétrique. Nous, nous ne voyons pas notre ennemi mais l’ennemi nous voit. Avec le matériel que nous venons de réceptionner aujourd’hui cela va nous permettre d’être efficace sur le terrain et surtout de pouvoir contrôler les entrées et sorties de la ville de Beni. La police vient d’être formée pendant 3 mois et je suis sûr que nos éléments sont au niveau de bien utiliser ces matériels », a déclaré le maire de Beni.

Aux côtés de ces biens , des  matériels informatiques dont les ordinateurs ont été aussi remis à la police de Beni.

A LIRE  Les 6 préalables pour la tenue des élections en 2023 (Analyse de Jonas Kasimba)

Pour rappel, la ville de Beni fait face à une menace permanente des combattants d’Allied Democratic Forces (ADF). Le 25 décembre dernier, 8 personnes dont un kamikaze avaient péri dans une explosion à la bombe visant un resto-bar situé au cœur de la ville de Beni, ce qui a poussé les autorités à redoubler la vigilance.

Yassin Kombi actualité.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.